L’Allemagne aurait lancé ses propres investigations sur les explosions des Nord Stream

© Sputnik . Ministère danois de la DéfenseUne fuite du gaz suite à l'explosion sur les Nord Stream, septembre 2022
Une fuite du gaz suite à l'explosion sur les Nord Stream, septembre 2022 - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2022
S'abonnerTelegram
Deux navires de la Marine allemande et des plongeurs sont engagés dans une mission de reconnaissance en mer Baltique, indique Taggesschau citant les autorités fédérales. Leur objectif est de tirer au clair les circonstances des explosions sous-marines qui ont mis hors services les gazoducs Nord Stream 1 et 2, selon le média.
La police et les forces navales allemandes ont lancé une mission visant à élucider les circonstances des explosions fin septembre des gazoducs Nord Stream 1 et 2 reliant la Russie à l’Europe, rapporte Taggesschau en se référant à une lettre officielle.
Deux navires de reconnaissance se trouvent déjà en mer Baltique, où les accidents ont eu lieu, d’après ce document, envoyé par le ministère de la Défense à la commission de la défense du Bundestag.
Il s’agit du dragueur de mines Dillingen et du bateau polyvalent Mittelgrund. Des plongeurs de la police fédérale sont présents à bord et doivent prendre des photos des dommages causés aux pipelines près de l'île danoise de Bornholm.
Toujours selon ce courrier, le chef de la police fédérale, Dieter Romann, a adressé la semaine dernière une demande d'assistance administrative à la Bundeswehr [organe exécutif de l’armée allemande] "pour les aider à obtenir un tableau de la situation et des dommages aux pipelines Nord Stream 1 et Nord Stream 2 de la mer Baltique".

Enquête en cours

Fin septembre, quatre fuites ont été enregistrées sur les deux pipelines dans les zones économiques exclusives de la Suède et du Danemark. Selon Stockholm et Copenhague, elles ont été provoquées par des explosions sous-marines équivalant à des centaines de kilos de TNT. Toutes les informations disponibles indiquent que ces détonations sont la conséquence d'un "acte délibéré".
Les tuyaux endommagés sont pour l’heure inexploitables.
La Suède mène ses propres investigations. À la demande de la Russie, une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu a été convoquée le 30 septembre. Moscou a exigé début octobre de participer à l'enquête sur les fuites. Ayant qualifié les explosions d’"actes de sabotage", Vladimir Poutine a tenu "les Anglo-Saxons" comme responsables de la destruction de cette infrastructure européenne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала