Paris refuse de donner des visas à des diplomates russes pour un forum de l'UNESCO

© AP Photo / Jacques BrinonL'emblème de l'UNESCO
L'emblème de l'UNESCO - Sputnik Afrique, 1920, 24.11.2022
S'abonnerTelegram
Les pays occidentaux semblent s'en tenir à la politique de "pression de visas" à l'encontre de la Russie. Après les États-Unis et la Pologne, c'est la France qui s'y joint. Elle vient de refuser d'accorder des visas à des diplomates russes pour un événement de l'UNESCO à Paris.
Les diplomates russes ne sont pas les bienvenus à la 33e session du conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication (PIDC) de l'UNESCO, qui s'ouvre le 24 novembre dans la capitale française.
"La partie française n'a pas donné de visas à nos représentants à ce forum" [organisé par l'UNESCO]", a indiqué ce jeudi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova en répondant à une question de journalistes.
Selon elle, "parler de liberté, de la liberté d'opinion au sein de cette organisation internationale basée à Paris" tout en refusant les visas pour des raisons politiques "est un peu étrange, pour ne pas dire absurde".

Une politique qui continue

Le 18 novembre, la Pologne, organisatrice début décembre de la réunion ministérielle de l'OSCE à Lodz, a refusé l'entrée sur son territoire au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui fait partie des personnes sanctionnées par l'Union européenne.
Fin octobre, les États-Unis n'ont pas délivré de visas aux membres de la délégation russe qui devaient se rendre à la Conférence ministérielle internationale sur l'ingénierie de l'énergie nucléaire au XXIe siècle de l'AIEA.
Il y a un an, en octobre 2021, la France avait aussi refusé des visas à des collaborateurs du Centre spirituel et culturel orthodoxe russe situé quai Branly à Paris.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала