Poutine: l’attentat contre les Nord Stream devait saper la sécurité énergétique de tout le continent

© Sputnik . Ministère danois de la DéfenseUne fuite du gaz suite à l'explosion sur les Nord Stream, septembre 2022
Une fuite du gaz suite à l'explosion sur les Nord Stream, septembre 2022 - Sputnik Afrique, 1920, 12.10.2022
S'abonnerTelegram
L’attentat contre les gazoducs Nord Stream avait pour mission de mettre en péril la sécurité énergétique de tout le continent et d’entraver l’accès à du gaz pas cher, a indiqué Vladimir Poutine. Les bénéficiaires seraient l’Ukraine, la Pologne et les États-Unis qui peuvent vendre leurs hydrocarbures à des prix élevés.
L’objectif de l’attentat contre les gazoducs Nord Stream était de saper la sécurité énergétique de tout le Vieux Continent et de bloquer les sources d’une énergie peu onéreuse, a déclaré ce 12 octobre le Président russe.
"Il n’y a aucun doute, c’est un acte de terrorisme international. Son but est de saper la sécurité énergétique de tout le continent. Sa logique cynique consiste en la destruction et le blocage des sources d’une énergie peu onéreuse, en la privation de millions de gens, de consommateurs industriels de gaz, de chaleur, d’électricité et d’autre ressource pour les contraindre à acheter tout cela pour des prix beaucoup plus élevés", a expliqué Vladimir Poutine, lors du forum international annuel Russian Energy Week.
C’est un précédent très dangereux, et les concurrents forcent les Européens à acheter des hydrocarbures à des prix surélevés, a noté le Président.
Selon ses calculs, les dommages européens pour leurs achats d’hydrocarbures au marché de spot s’élèvent à 300 milliards d’euros pendant une seule année.

Qui en profite?

"Qui est derrière l’acte de sabotage contre les Nord Stream? Il est évident que c’est celui qui cherche à rompre définitivement les liens entre la Russie et l’Union européenne, à saper pour toujours son autonomie politique et lui donner le coup de grâce, affaiblir son potentiel industriel et mettre la main sur son marché"
Pour établir les bénéficiaires, il faut juste examiner les systèmes gaziers qui restent, explique-t-il.
"Ils passent via les territoires polonais et ukrainiens, deux conduites construites par la Russie avec son propre argent. Enfin, ce sont les États-Unis qui peuvent livrer leurs hydrocarbures pour des prix élevés".
Le chef de l’État a aussi commenté le plafonnement du prix du pétrole russe, qui "menace le bien-être de milliards de personnes".

Éventuelle utilisation des Nord Stream

La Russie est toutefois prête à fournir son or bleu via la seule conduite du Nord Stream 2 encore en état, a-t-il précisé. Ce gazoduc n'a jamais été mis en exploitation en raison des sanctions.
Il est techniquement possible de réparer les conduites endommagées sous quelques conditions:
"Cela aurait du sens uniquement dans le cas de leur exploitation économiquement justifiée. De plus, il faut assurer la sécurité de cet itinéraire. C’est la condition primordiale".

Projets russes

En ce qui concerne le volume de gaz, impossible de transporter via les Nord Stream, il pourrait être transféré vers la région de la mer Noire.
La Russie pourrait y créer un hub pour le livrer via le Turkish Stream.
Quant à l’or noir, le volume total de ses exportations devrait se maintenir au niveau actuel à l’horizon 2025.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала