La Biélorussie évoque les pays de l’Otan qui se préparent à une guerre

© Photo Pixabay / jackal007Minsk, Biélorussie
Minsk, Biélorussie - Sputnik Afrique, 1920, 04.10.2022
S'abonnerTelegram
Selon Minsk, certains de ses pays voisins, membres de l’Otan, renforcent leurs infrastructures et leurs forces armées pour une guerre. Diverses opérations sont menées en Pologne, en Lettonie et en Lituanie non loin des frontières biélorusses.
Les pays proches de la Biélorussie membres de l’Otan s’apprêtent à une vraie guerre, prétendant réagir à une "menace venant de l’est", a déclaré le ministre biélorusse de la Défense.
Les voisins de Minsk faisant partie de l’Alliance transatlantique sont la Pologne, la Lituanie et la Lettonie.
"Ils préparent leurs infrastructures et entraînent leurs troupes. Nous surveillons constamment la situation et voyons ce qu’ils font", a noté ce 4 octobre Viktor Khrénine, cité par l’agence BelTA.
"La situation actuelle est vraiment compliquée. Une série de dirigeants hostiles ont déjà ouvertement défini les objectifs à accomplir à l’égard de notre pays. Il nous est impossible de ne pas y prêter d’attention", poursuit-il.
En fonction de l’évolution de la situation, le commandement biélorusse élabore des mesures concrètes et adéquates pour réagir si nécessaire, a souligné le ministre.
Minsk riposterait "de manière rapide et précise": "Nous avons pour cela tant les forces que les moyens".

Que font ces pays?

Le jour même, le Président biélorusse Alexandre Loukachenko a indiqué que la Pologne faisait preuve d’une activité maximale parmi ces pays voisins. Selon lui, une nouvelle division motorisée se forme et des brigades de défense territoriales se mettent en place. En plus de cela, il a fait état de livraisons d’armements de l’Alliance à l’Ukraine via un aérodrome polonais.
"Chaque jour, au moins une dizaine de cargos américains y arrivent", a indiqué M.Loukachenko.
Une activité intense a été repérée près des frontières biélorusses du côté de la Lituanie, a-t-il ajouté. Plusieurs pays européens modernisent leurs armements sous le prétexte de soutien à Kiev.
Comme la Lituanie et la Lettonie n’ont pas les moyens pour rester à la hauteur dans cette course aux armements, elles demandent à l’Otan de renforcer sa présence sur leurs territoires, a expliqué le chef de l’État biélorusse. Selon lui, plusieurs garnisons sont en train d'être construites dans ces pays à une distance de 20 kilomètres de la frontière.
Enfin, la Lituanie a fait part de son intention d’acquérir des lance-roquettes multiples américains HIMARS, conclut-il.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала