"Tout le monde sait que les Américains ont fait sauter Nord Stream", déclare un député bulgare

© Sputnik . Grigoriy Sisoev / Accéder à la base multimédiaLe Nord Stream 2
Le Nord Stream 2  - Sputnik Afrique, 1920, 01.10.2022
S'abonnerTelegram
Le député bulgare Kostadin Kostadinov a affirmé que le sabotage des gazoducs Nord Stream était l’œuvre des États-Unis. Il craint désormais que la centrale nucléaire de Zaporojié ne soit visée.
Les langues commencent à se délier, quelques jours après le sabotage des gazoducs Nord Stream en mer Baltique. Après des élus polonais et français, c’est désormais au tour du député bulgare Kostadin Kostadinov de donner sa version des faits sur la chaîne Eurocom.
Comme beaucoup, le président du parti Renaissance a clairement pointé du doigt la responsabilité des États-Unis dans cet incident. Washington pourrait à présent cibler la centrale nucléaire de Zaporojié, redoute désormais l’élu.
"Tout le monde sait que les Américains ont fait sauter Nord Stream. Maintenant, la grande question est de savoir s’ils ne feront pas exploser la centrale nucléaire de Zaporojié. Ni l'Ukraine ni la Russie n'ont intérêt à ce que quelque chose se passe là-bas […]. Mais les Américains s'en fichent, ils sont sur un autre continent, à plusieurs milliers de kilomètres, de l'autre côté de l'océan", a-t-il expliqué.
Le responsable a souligné qu’une catastrophe nucléaire à Zaporojié dépeuplerait la région, comme à Tchernobyl, ce que ne souhaitent ni Kiev ni Moscou. Il a ajouté craindre pour la Bulgarie.

Pas le seul à avoir des doutes

Kostadin Kostadinov n’est pas le premier à tourner ses soupçons vers les États-Unis après l’attaque contre les gazoducs. L’ancien ministre des Affaires étrangères polonais, Radek Sikorski, avait ainsi adressé ses remerciements à l’oncle Sam sur Twitter, suite aux sabotages.
En France, l’ex-bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot a également ciblé les États-Unis, les accusant d’être des "fauteurs de guerre". Même certitude chez l’économiste Philippe Herlin, pour qui la thèse d’un inside job russe ne tient pas la route, Moscou n’ayant qu’à "tourner le robinet" pour couper le gaz aux européens. "Ça vient des US bien sûr", a affirmé l’essayiste sur Twitter.
Accusé par certains médias occidentaux d’avoir saboté ses propres infrastructures, Moscou a qualifié cette thèse d’"absurde et stupide". La Russie a par ailleurs ouvert une enquête pour acte de terrorisme international.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала