Les destructions sur les Nord Stream sont "un signal aux Européens" lancé par les USA

© Sputnik . Dmitri Leltchouk  / Accéder à la base multimédiaInfrastructures du gazoduc Nord Stream 2, image d'illustratioin
Infrastructures du gazoduc Nord Stream 2, image d'illustratioin - Sputnik Afrique, 1920, 28.09.2022
S'abonnerTelegram
Les explosions sur les gazoducs de Nord Stream ne profiteraient qu’aux États-Unis qui sont aujourd'hui le plus grand fournisseur du GNL, explique à Sputnik un analyste en sécurité énergétique. Selon lui, cet incident peut se traduire comme un "signal aux Européens".
Au micro de Sputnik, l'analyste du Fonds russe de la sécurité énergétique nationale Igor Iouchkov ne voit "aucune logique" d’accuser la Russie d'être derrière l'endommagement des gazoducs Nord Stream.
"Garder ces gazoducs aurait profité à la Russie, nous y avons dépensé de l’argent. Ce sont de gros investissements. Pour nous, c’est vraiment un lien avec l’Europe", estime l'interlocuteur de l'agence, alors que Kiev a renvoyé la responsabilité de l’incident sur Moscou.
Les explosions sur les gazoducs ne profitent pas non plus à l’Allemagne, car elle a perdu une option à saisir en cas de grave crise énergétique, poursuit l’analyste. D’après lui, "cela profite plutôt aux États-Unis, ils arrachent ainsi l'Europe aux approvisionnements russes qui ont duré 50 ans".
"De manière générale, cet attentat est aussi un signal adressé aux Européens eux-mêmes: "ne pensez pas pouvoir négocier avec la Russie. Par cela, on vous prive même théoriquement d'une telle opportunité"", a-t-il insisté.

Quelles conséquences pour l’Europe?

L’analyste explique que devant les Européens il n’y a plus d’autre alternative que d’acheter du GNL avant tout aux États-Unis qui sont actuellement son plus grand fournisseur. Leurs profits augmenteront une fois que de nouvelles usines de liquéfaction seront construites.
"Le marché de gaz européen sera prêt. Voici un énorme marché d’exportation. Ils ont éliminé un concurrent essentiel en la personne de la Russie."

Un clin d’œil aux États-Unis

Alors que la Commission européenne promet "la réponse la plus forte possible" à la "perturbation délibérée des infrastructures énergétiques européennes actives", l’origine des explosions et son auteur restent méconnus.
Pourtant, l’eurodéputé polonais et ancien ministre des Affaires étrangères, Radek Sikorski a remercié les États-Unis pour cet incident. Pour appuyer cette déclaration, il a cité les propos de Joe Biden datant du 7 février, lorsqu'il avait promis de mettre fin au Nord Stream 2 si les troupes russes franchissaient la frontière ukrainienne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала