"Absurde et stupide": pour Moscou, le sabotage des Nord Stream ne lui profite nullement

© Sputnik . Sergey Guneev / Accéder à la base multimédiaNord Stream 2
Nord Stream 2 - Sputnik Afrique, 1920, 28.09.2022
S'abonnerTelegram
La Russie a perdu ses routes d’acheminement de gaz en Europe à cause des explosions sur les gazoducs des Nord Stream, et il est "stupide" de croire qu’elle en est responsable, selon le porte-parole du Président russe.
Pour le Kremlin, les hypothèses selon lesquelles la Russie serait derrière les explosions sur les conduites des Nord Stream, sont "prédictibles, absurdes et stupides".
"Est-ce que nous y sommes intéressés? Non. Nous avons perdu les itinéraires de fourniture du gaz en Europe", a expliqué Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine.
Auparavant, le conseiller du Président ukrainien, Mikhail Podoliak, avait qualifiées les explosions d’"attentat planifié par la Russie".

Pertes en Europe

Le porte-parole du Kremlin a également refusé de reporter la responsabilité de l'incident sur la partie européenne, notamment sur l'Allemagne.
"Non seulement qu'ils paient un prix très lourd pour leurs décisions à courte vue, je veux dire ces sanctions effrénées, mais maintenant ils se retrouvent dans une position très difficile en termes de développement de leur industrie, de rentabilité et de compétitivité", a indiqué M.Peskov.

À qui est la faute?

Suites aux explosions sur trois conduites des gazoducs Nord Stream, qui font objet d’une enquête, la Première ministre danoise a estimé qu’il s’agissait bien d’une "action délibérée". La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a quant à elle promis "la réponse la plus forte possible" à la "perturbation délibérée des infrastructures énergétiques européennes actives".
Si Kiev renvoie la responsabilité sur Moscou, l'eurodéputé polonais et ancien ministre des Affaires étrangères Radek Sikorski a remercié les États-Unis pour avoir endommagé les conduites sur sa page Twitter. Le Kremlin a qualifié cette réaction d'"hystérique".
Les propos de Joe Biden datant de février 2022 ont également refait surface dans ce contexte: à l'époque, il avait alors promis de "mettre fin" au Nord Stream si les forces russes franchissaient la frontière ukrainienne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала