Le Maroc veut augmenter ses importations de blé

© AP Photo / Charlie RiedelBlé
Blé - Sputnik Afrique, 1920, 20.09.2022
S'abonnerTelegram
Le Royaume a décidé d’augmenter ses importations de blé pour faire face à une baisse des récoltes due à une sévère sécheresse. Une décision qui pourrait être une aubaine pour les céréaliers français lorgnant ce marché.
Troisième consommateur de blé en Afrique, le Maroc va importer davantage. Yann Lebeau, chef de mission Maghreb-Afrique d’Intercéréales, a confié à l’agence Reuters que le Maroc fera des achats sur les marchés internationaux l’année prochaine. Ils pourraient être compris entre 4,5 et 5 millions de tonnes.
Ces dernières années, la moyenne des achats de blé sur le marché international atteignait 3 millions de tonnes. Cette décision est liée à la sécheresse qui a touché le pays cet été et qui va entraîner une chute des récoltes. Cet épisode météorologique, le troisième plus important après ceux de 2019 et 2020, a fait plonger la production céréalière de près de 67% à 3,4 millions de tonnes. L’offre en blé tendre a atteint 1,89 million de tonnes, soit une baisse de plus de 65% d’une année sur l’autre.
Cette nouvelle est une opportunité pour la France afin de consolider encore plus sa présence sur le marché marocain. Pour l’année 2022, l’Hexagone ambitionne d’y exporter 2,5 millions de tonnes de blé tendre, soit près de 40% du total des importations du Royaume. Il faut ajouter que le Maroc a suspendu en janvier dernier les droits de douane sur le blé et que la mesure est toujours en vigueur.

Un important consommateur

En 2021, le Maroc était le troisième consommateur de blé en Afrique derrière l’Égypte et l’Algérie avec plus de 10 millions de tonnes par an. Le blé tendre compte pour 70% en milieu urbain contre 66% dans les zones rurales.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала