La Russie aidera à normaliser la situation en Afrique, en proie à des conflits militaires

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Accéder à la base multimédiaLe ministère russe des Affaires étrangères et le Kremlin
Le ministère russe des Affaires étrangères et le Kremlin - Sputnik Afrique, 1920, 23.01.2023
S'abonnerTelegram
Le chef de la diplomatie russe indique que Moscou soutiendra l’Afrique dans le règlement de ses conflits. La Russie formera ainsi des soldats de la paix africains sur son sol et aidera à équiper des missions visant à stabiliser la situation, précise Sergueï Lavrov, en visite officielle en Afrique du Sud.
La Russie contribuera activement à la stabilisation de la situation sur le continent africain, a déclaré ce lundi 23 janvier le chef de la diplomatie russe, en visite officielle en Afrique du Sud.
Notamment, le Kremlin aidera à améliorer les capacités des forces de maintien de la paix, a noté Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse avec son homologue sud-africaine Naledi Pandor.

"Nous avons parlé du règlement des conflits en cours sur le continent africain, dont la zone des Grands Lacs, en Centrafrique, au Mali, au Soudan du Sud, ainsi que dans le nord du Mozambique… La Russie va activement contribuer à la normalisation de la situation y compris via le renforcement des capacités des forces de maintien de la paix des pays africains", a-t-il expliqué.

De tels soldats de la paix suivent des formations dans des établissements d’enseignement russes. Moscou aide également à équiper des missions de l’Union africaine et d’autres organisations sur le continent.

Questions clefs des négociations

Le ministre russe des Affaires étrangères est en visite officielle en Afrique du Sud. C’est par ce pays qu’il débute sa tournée sur le continent africain, qui se déroule du 23 au 26 janvier 2022.
Au cours des pourparlers avec la chef de la diplomatie sud-africaine, il a abordé un large éventail de sujets dont les manœuvres maritimes de l’Afrique de Sud, de la Russie et de la Chine qui se tiendront en février et l’ingérence de l’Occident dans la coopération russo-africaine.
Y figurent aussi le renforcement du partenariat entre Moscou et Pretoria et les relations russo-africaines au sein des BRICS et autres structures internationales.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала