La Russie va chercher des partenaires parmi les pays amicaux notamment en Afrique, déclare Poutine

© Sputnik . Alexeï Baboushkine / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik Afrique, 1920, 15.12.2022
S'abonnerTelegram
Moscou envisage de faire du commerce avec les pays amis dont les économies sont en développement, notamment en Afrique, en Asie et en Amérique latine, où se trouvent des partenaires prometteurs a indiqué le Président Poutine. Par ailleurs, l’UE subit les contrecoups économiques des sanctions antirusses qu’elle a décidées sous la houlette des USA.
La Russie prévoit de nouer des liens économiques avec des pays en développement, a déclaré ce 15 décembre Vladimir Poutine.
"Nous allons chercher d’autres partenaires, plus prometteurs, dans les régions de l’économie mondiale qui se développent de manière active. C’est l’Afrique, l’Asie, le Proche-Orient et l’Amérique latine. Ce sont les marchés vers lesquels nous allons réorienter les livraisons des hydrocarbures russes".
Les exportations pétrolières à destination des pays amicaux ont déjà augmenté de 25% pour les neuf premiers mois de l’année, a précisé le dirigeant russe.
Il a également misé sur le développement des infrastructures portuaires ainsi que des gazoducs et oléoducs dans les directions du Sud et de l’Est.

L’UE laisse les USA lui "marcher dessus"

Les autorités européennes reconnaissent maintenant que la politique américaine, qui comprend des sanctions antirusses, conduit à la désindustrialisation du Vieux Contient, poursuit le Président Poutine.
"À ce sujet, elles tentent même de présenter des réclamations à leur suzerain américain. Parfois, on entend des paroles offusquées, du genre ‘Pourquoi vous nous traitez comme ça?’. Mais on a envie de poser une question à ce sujet: ‘Qu’est-ce que vous croyiez?’ Comment traite-t-on ceux qui laissent les autres leur marcher dessus?", s’est-il interrogé.
M.Poutine a aussi rappelé les taux élevés de l’inflation dans la zone euro, provoqués justement par l'application des sanctions antirusses:
"Mais qu’a obtenu l’Europe avec l’instauration de restrictions? En premier lieu, c’est un bond inédit et forcé, comme le disent des économistes, de l’inflation dans leur propre maison, dans la zone euro. En novembre, elle s’élevait à 10% dans l’ensemble de la région. Certains pays présentent des chiffres exorbitants, notamment plus de 20%, voire 21% et 25%", a détaillé le chef d’État.

Pas d’aide alimentaire de la part de l’UE

La Russie continue de fournir des aides alimentaires aux pays pauvres, contrairement à l’Europe, a souligné le Président Poutine.
"En 11 mois de l’année en cours, nous avons déjà livré plus de 25 millions de tonnes d’engrais sur les marchés mondiaux. Et ceci à la différence des pays occidentaux qui tirent la couverture à eux sans scrupule. La Russie aide notamment les États pauvres d’Afrique, d’Asie et d’autres régions, livrant des denrées alimentaires et d’autres marchandises".
Vladimir Poutine a aussi rappelé la disposition de la Russie à fournir gratuitement aux pays pauvres 260.000 tonnes d’engrais, alors que 20.000 tonnes ont déjà été envoyées au Malawi. Le reste est bloqué dans des ports européens suite aux sanctions antirusses.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала