Biden confond encore Colombie et Cambodge et se fait troller par le Kremlin

© AFP 2022 MELINA MARALe 46e Président des Etats-Unis Joe Biden
Le 46e Président des Etats-Unis Joe Biden - Sputnik Afrique, 1920, 12.11.2022
S'abonnerTelegram
Joe Biden a encore donné le bâton pour se faire battre en gaffant lors d’un sommet international dans la capitale cambodgienne. Moscou s’en est amusé.
Du pur Joe Biden. Moqué pour ses bourdes à répétitions, le Président américain s’est de nouveau emmêlé les pinceaux lors du sommet de l’Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN). Le chef d’État a confondu la Colombie et le Cambodge, lors d’une allocution à Phnom Penh. Il a remercié le Premier ministre colombien pour son accueil, au lieu de son homologue cambodgien.
Comme souvent, la bourde a fait jaser les internautes. Mais elle a aussi trouvé un écho dans les chancelleries, puisque que Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe s’en est amusée, sur sa chaîne Telegram. La responsable a trollé Joe Biden, en jouant sur les mots.
"Est-ce qu’il pense que l’ASEAN est présidée par la Colombie, par le district américain de Columbia, par la ville de Colombo au Sri Lanka ou bien par le lieutenant Columbo? Il serait intéressant de savoir", a ainsi écrit Maria Zakharova sur le réseau social.
Le Président américain avait déjà commis la même erreur il y a quelques jours en s’envolant pour son voyage en Asie. Il avait alors affirmé qu’il se dirigeait "vers la Colombie", avant de se reprendre "je veux dire le Cambodge".

Gaffes en cascade

Depuis son élection en janvier 2021, Joe Biden a multiplié les bourdes, jusqu’à en faire une marque de fabrique.
Il a par exemple récemment écorché le nom du nouveau Premier ministre britannique, confondu l’Afghanistan avec l’Ukraine puis l’Irak, ou éprouvé toutes les peines du monde à enfiler une simple veste. Il s’est encore illustré à la COP 27 le 10 novembre en butant à plusieurs reprises sur une phrase.
Face à ces maladresses à répétition, certains s’inquiètent même pour sa santé. En février, une quarantaine d’élus Républicains avaient invité le Président américain à passer un test pour s’assurer de ses capacités cognitives
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала