"Aucune indication que les Russes se préparent à utiliser une bombe sale", selon Washington

© AP Photo / Susan Walsh, FilePentagon press secretary Navy Rear Adm. John Kirby speaks during a briefing at the Pentagon
Pentagon press secretary Navy Rear Adm. John Kirby speaks during a briefing at the Pentagon - Sputnik Afrique, 1920, 27.10.2022
S'abonnerTelegram
Washington ne voit aucune preuve indiquant que la Russie se prépare à utiliser une "bombe sale" ou des armes nucléaires en Ukraine, a déclaré John Kirby. Moscou accuse Kiev de fabriquer une bombe conventionnelle fourrée de déchets radioactifs. L'Occident rejette ces déclarations et soupçonne Moscou de préparer une attaque sous faux drapeau.
Lors de son briefing quotidien, John Kirby, porte-parole du Conseil à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, a fait le point concernant l’utilisation éventuelle d’une "bombe sale" en Ukraine.
"Nous n'avons vu aucune indication que les Russes se préparent à utiliser une bombe sale ou, très franchement, à utiliser des armes nucléaires tactiques", a-t-il indiqué en répondant le 26 octobre à une question d’un journaliste.
John Kirby a réitéré que Washington considérait comme "fausse" la déclaration de Moscou sur l'utilisation imminente d’une "bombe sale" par l’Ukraine:
"Évidemment, c'est une fausse allégation. Ce n'est pas vrai. Les Ukrainiens n'ont rien de tel en tête. Ils n'ont aucune intention de le faire".

Alertes russes

Ces derniers jours, la Russie affirme que l’Ukraine est sur le point de fabriquer et d’utiliser une "bombe sale", explosif conventionnel auquel des éléments radioactifs sont ajoutés. L'explosion libère un nuage de poussière radioactive, la zone touchée devient inhabitable.
Le 23 octobre le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a appelé ses homologues américain, français, britannique et turc pour les avertir du recours imminent de l’Ukraine à la "bombe sale". Le 24 octobre Paris, Londres et Washington ont fustigé ensemble ces déclarations en les qualifiant de "fausses".
"Personne ne serait dupe d'une tentative d'utiliser cette allégation comme prétexte à une escalade", ont-ils souligné dans une déclaration commune.
Toujours le 24 octobre le général Igor Kirillov en charge au sein de l'armée russe des substances radioactives, a affirmé que la fabrication d'une "bombe sale" par les Ukrainiens était "entrée dans sa phase finale".
Le 26 octobre une source proche du dossier a indiqué à Sputnik que l’Ukraine aurait fabriqué un missile factice russe pour faire une provocation à la "bombe sale" et "convaincre la communauté occidentale de la responsabilité russe".
Dans les prochains jours, l'AIEA visitera deux sites sensibles ukrainiens. Les résultats de l’inspection seront connus dans quelques semaines.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала