- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

Poutine se prononce sur le sort de l'accord céréalier, les Nord Stream et l'Ukraine

© Sputnik . Viatcheslav Prokofiev / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik Afrique, 1920, 14.10.2022
S'abonnerTelegram
En visite au Kazakhstan, le Président russe s'est prononcé sur diverses questions d'actualité, dont celles relatives à la crise ukrainienne, en estimant notamment que la Russie "faisait tout comme il faut" dans son opération militaire.
Ce vendredi 14 octobre, Vladimir Poutine a donné une conférence de presse à Astana, au Kazakhstan, lors de la 6e Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie. Le chef du Kremlin est notamment revenu sur la crise ukrainienne, les livraisons de céréales ou encore la coopération avec les pays asiatiques.
Ainsi, il a souligné qu'il était bien probable que le pont de Crimée ait été endommagé par "une substance explosive expédiée par voie maritime depuis Odessa". Cependant, il reste encore à établir si cette cargaison a été livrée par un transporteur de céréales, a fait valoir le Président russe, se référant au Service fédérale de sécurité (FSB).
Dans ce contexte, il a rappelé que les corridors céréaliers étaient organisés pour exporter des produits vers les pays les plus pauvres. "Mais s’il s'avère que les couloirs humanitaires sont utilisés pour commettre des actes terroristes, alors bien entendu, cela remettra en question le fonctionnement de ce couloir", a promis M.Poutine.

Nord Stream 2

Le Président russe a également commenté le sabotage visant les gazoducs Nord Stream 1 et 2 et ses conséquences. D’après lui, la décision de remettre en service la seule conduite intacte de Nord Stream 2 n'a pas encore été prise.
"Bien qu'une conduite soit apparemment en état de marche, nous n’avons pris aucune décision et, visiblement, il est peu probable qu'elle le soit. Mais cela ne nous regarde pas, c'est l'affaire de nos partenaires", a déclaré Vladimir Poutine.

Échanges commerciaux entre la Russie et l’Asie

Le marché russe est devenu encore plus attrayant pour l'Asie, et le volume des échanges commerciaux entre Moscou et ses partenaires de la région augmente, a en outre fait savoir le Président.
"Et il augmentera encore plus que les années précédentes pour des raisons évidentes: nous développons de nouvelles chaînes logistiques qui passent en grande partie par cette région; les pays de la région s'y intéressent; enfin, de nouvelles opportunités apparaissent du point de vue de la coopération et du développement de leurs propres compétences", a-t-il estimé.

Moscou n’a pas pour objectif de "détruire l'Ukraine"

Vladimir Poutine a en plus affirmé ne pas prévoir de nouvelles frappes "massives" en Ukraine, après celles du début de semaine lancées en représailles de l’attaque contre le pont de Crimée.
"Dans l'immédiat, il n'y a pas de nécessité de frappes massives. Actuellement, il y a d'autres objectifs. Pour l'instant. Après, on verra", a-t-il déclaré, assurant que la Russie n'avait pas pour but "de détruire l'Ukraine".
Il a toutefois indiqué, répondant à un journaliste du quotidien Kommersant, qu’il "ne regrettait rien" et que l'opération militaire en Ukraine avait été lancée "en temps opportun". Le Président a en outre mis en garde les pays de l’Otan contre une participation directe dans le conflit en Ukraine.
"Un affrontement direct avec l'armée russe est une étape très dangereuse qui peut conduire à une catastrophe mondiale. J'espère que ceux qui en parlent ont assez de bon sens pour ne pas prendre des mesures aussi dangereuses", a-t-il prévenu.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала