Un forum sur le financement des engrais en Afrique se tient au Maroc

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Accéder à la base multimédiaCasablanca (archive photo)
Casablanca (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 12.10.2022
S'abonnerTelegram
La nécessite d'apporter des solutions durables à la problématique du financement des engrais en Afrique a été au centre de la troisième édition du Forum africain axé sur ce thème qui s'est ouvert au Maroc.
Le 3e Forum africain sur le financement des engrais s'est ouvert ce mercredi 12 octobre à Casablanca, au Maroc, sur fond d'envolée des prix des fertilisants sur le marché mondial avec des implications majeures pour la sécurité alimentaire en Afrique.
L'évènement, qui durera jusqu'au 13 octobre, a été organisé par le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), OCP Africa et le Mécanisme africain de financement du développement des engrais.

"Nous sommes conscients des grands défis du secteur des engrais, et nous sommes convaincus que seule une action collective peut les adresser de manière efficiente et durable", a noté le directeur général d'OCP Africa, Mohamed Anouar Jamali, faisant savoir qu'une deuxième phase de ce plan d'envergure serait lancée cette semaine.

Mohamed Anouar Jamali, a relevé que le financement de la chaîne de valeur des engrais constitue un enjeu prioritaire pour assurer la sécurité alimentaire du continent africain.

Une initiative pour soutenir les agriculteurs africains

Dans ce sillage, il a rappelé que l'OCP est fortement engagé pour un secteur des engrais résilients et une agriculture créatrice de valeur sur le continent, ce dont en atteste le lancement récent de l’initiative d'envergure pour soutenir les agriculteurs africains en réponse à la flambée des prix des engrais.
Cette opération n'est pas uniquement basée sur la fourniture des engrais de qualité. Elle consiste également à lancer des actions de sensibilisation des petites fermiers, à faciliter l'accès aux entrants de qualité, à sécuriser la commercialisation de leurs produits ainsi qu'à assurer leur financement, a poursuivi M.Jamali.
Selon lui, cette deuxième phase structurelle qui portera sur 4 millions de tonnes d'engrais, adaptés aux sols et aux cultures africaines, va représenter environ le double de l'approvisionnement habituel et phosphaté sur le continent. Elle a pour objectif de contribuer à nourrir plus d'un milliard de personnes grâce à une augmentation de la production agricole.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала