- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

"Ce n'était que la première vague": les réactions internationales aux frappes russes sur l’Ukraine

© AFP 2022 SERGEI CHUZAVKOVKiev après une frappe russe, le 10 octobre 2022
Kiev après une frappe russe, le 10 octobre 2022 - Sputnik Afrique, 1920, 10.10.2022
S'abonnerTelegram
L'attentat contre le pont russe de Crimée obligé la Russie à riposter, assure un analyste politique libanais auprès de Sputnik. Selon lui, il ne faut pas sous-évaluer la capacité russe de poursuivre ses frappes. Un journaliste du Global Times et un expert chinois des relations internationales s’attendent aussi à la montée d’escalade.
Alors que la Russie a confirmé avoir frappé aujourd’hui de nombreuses villes ukrainiennes en ciblant notamment les infrastructures énergétiques, cette escalade n’est que le début de la réponse russe, affirme ce lundi 10 octobre auprès de Sputnik le politologue libanais Mikhaïl Awwad.
"Il ne faut pas penser que la Russie n'a pas la possibilité de poursuivre ces frappes. Aujourd'hui, ce n'était que la première vague. Cela vaut la peine d'attendre la suite", a-t-il déclaré.

"L'Occident ne se soucie pas"

De l’avis du politologue, "Moscou est maintenant obligé de répondre en frappant les infrastructures ukrainiennes".
"Peut-être que ces coups ramèneront l'Ukraine quelques siècles en arrière, la laissant sans électricité, sans eau et sans chauffage. L'Occident ne se soucie pas de savoir si l'Ukraine deviendra le pays le plus arriéré d’Europe ou non".

Riposte russe à l’attentat contre le pont de Crimée

"Les représailles russes suite à l’attentat terroriste de l’Ukraine sur le pont de Crimée ont commencé", écrit sur son compte Weibo le journaliste chinois Hu Xijin, ancien rédacteur en chef de Global Times.
"Je pense que ce n’est pas pour rien que Poutine a qualifié l’explosion sur le pont de Crimée d’attaque terroriste". Si les autorités ukrainiennes sont liées aux attentats terroristes, dans ce cas, certaines cibles à Kiev pourraient devenir des objectifs de l'opération russe", argue-t-il.
D’après Jin Canrong, expert chinois des relations internationales, l'escalade est inévitable et la communauté internationale devrait participer au désamorçage du conflit.
De multiples frappes ont visé ce 10 octobre de nombreuses villes ukrainiennes. Ces bombardements interviennent deux jours après la destruction partielle du pont reliant la Crimée à la Russie continentale. L’explosion sur le pont s’est produite le 8 octobre, faisant trois morts. Le 9 octobre, Vladimir Poutine l’a qualifiée d’"attaque terroriste visant à détruire une infrastructure civile d'une importance cruciale pour la Fédération de Russie".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала