"Saper l’autorité" russe: un expert chinois explique les buts de l'explosion sur le pont de Crimée

© Sputnik . Konstantin MikhaltchevskyExplosion du pont de Crimée
Explosion du pont de Crimée - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2022
S'abonnerTelegram
L’explosion qui a affecté le pont de Crimée était censée porter un coup symbolique à l’autorité russe, affirme à Sputnik l’universitaire chinois, Shen Yi. Kiev et ses soutiens occidentaux ont été immédiatement pointés du doigt suite à cet incident.
Après l’explosion sur le pont de Crimée qui a fait trois morts le 8 octobre, les questions se multiplient quant aux véritables responsables et à leurs motivations. L’attaque avait vraisemblablement pour but de saper l’autorité des hauts dirigeants russes, a déclaré à Sputnik Shen Yi, professeur à l'Université Fudan en Chine.
Au-delà des dégâts, plutôt mineurs puisque la circulation a vite été rétablie, c’est donc la symbolique de l’attaque qui importe.
"Le pont de Crimée est un objet particulièrement gardé de la Russie, mais l'explosion s'est néanmoins produite dessus. À en juger par le fait que le trafic limité a été rapidement rétabli, l’attaque a fait peu de mal, mais est devenue une grande insulte", affirme ainsi Shen Yi.
L’universitaire souligne que certaines forces verraient d’un bon œil l’intensification du conflit en Ukraine et qu’il reviendra à la Russie de les en empêcher, pour éviter que la situation ne devienne hors de contrôle.

Dans le sillage des Nord Stream

Cette attaque intervient par ailleurs quelques jours après le sabotage des gazoducs Nord Stream, qui visait déjà à mettre à mal "le facteur de compromis entre la Russie et l'Europe", précise le spécialiste des relations internationales.
L’explosion sur le pont de Crimée a été provoquée par un camion vraisemblablement piégé, selon le Comité antiterroriste russe. Les citernes d’un convoi ferroviaire passant à ce moment-là sur le pont ont pris feu, déclenchant une réaction en chaîne. Plusieurs voix se sont élevées pour pointer la responsabilité de Kiev et de ses soutiens occidentaux.
Les gazoducs Nord Stream avaient quant à eux subi un sabotage fin septembre, libérant d’importante quantité de gaz en Mer Baltique. Là encore, certains soupçons se sont portés sur le camp occidental, notamment sur une implication des États-Unis. Joe Biden avait déjà déclaré par le passé qu’un conflit en Ukraine entraînerait la destruction des Nord Stream par les Américains.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала