De nouvelles photos satellites de la fuite des Nord Stream relayées par Roscosmos

© AP PhotoLa fuite des Nord Stream
La fuite des Nord Stream - Sputnik Afrique, 1920, 03.10.2022
S'abonnerTelegram
De nouveaux clichés de la mer Baltique pris depuis l’espace le 2 octobre permettent de voir l’ébullition de l’eau sous l’effet du gaz des Nord Stream. Le même jour, les fuites se sont enfin achevées.
Ces derniers jours, l’attention du monde est attirée par la situation autour des gazoducs Nord Stream.
Roscosmos a publié le 2 octobre sur sa chaîne Telegram de nouvelles photos satellites montrant la fuite de gaz sur les pipelines.
"Roscosmos continue de surveiller les fuites de gaz sur les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2", indique le texte.
On y peut voir la mer Baltique et les traces de l’incident enregistré à 09h35 (GMT) le 2 octobre, lorsque l’eau bouillonnait encore sous l’effet du gaz.
C’est à l’aide du vaisseau Kanopous-V que ces images ont été réalisées.

Explosions sous-marines

Le 27 septembre, Nord Stream AG a fait état de "destructions sans précédent" survenues le 26 septembre sur deux pipelines des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2.
Cela est dû à des explosions sous-marines équivalant "à des centaines de kilos" de TNT, d’après le rapport officiel de la Suède et du Danemark remis à l’Onu le 30 septembre.
Deux fuites ont été localisées dans la zone économique exclusive de la Suède et deux autres dans celle du Danemark.
Au moment des explosions, le Nord Stream 1 était hors service. Son opérateur n’arrivait pas à réparer les turbines Siemens à cause des sanctions occidentales.
Quant au Nord Stream 2, construit par la Russie en 2021, il n’est jamais entré en exploitation. Toutefois, il était rempli de gaz technique, puisque son opérateur comptait prochainement obtenir l’autorisation de l’exploiter.
L’écoulement de gaz sur les pipelines reliant la Russie à l’Europe par la mer Baltique s’est achevé le 2 octobre, selon les autorités danoises.

"Acte de terrorisme international"

La Russie a lancé une enquête pour "acte de terrorisme international". En outre, le directeur russe du Service des renseignements extérieurs (SVR) a déclaré disposer de données sur l’implication occidentale dans l’incident.
Vladimir Poutine a estimé que "les Anglo-Saxons ne se limitent plus aux sanctions, ils passent déjà aux actes de sabotage, en détruisant de fait les infrastructures européennes".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала