Le Danemark annonce l’arrêt des fuites dans les deux gazoducs Nord Stream

CC BY-SA 2.0 / Bobby Hidy / DSC_0495Danemark (image d'illustration)
Danemark (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 02.10.2022
S'abonnerTelegram
La pression sur le pipeline Nord Stream 1 endommagé par des explosions s’est aussi stabilisée, ont déclaré ce 2 octobre les autorités danoises. Elles ont fait cette annonce au lendemain de l’arrêt des fuites sur le Nord Stream 2 dans la même région.
L’écoulement de gaz sur les deux gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l’Europe s’est achevé dans la mer Baltique. L’Agence danoise de l’énergie a fait cette annonce ce dimanche 2 octobre sur Twitter.
Celle-ci a noté que la pression du pipeline Nord Stream 1 s’est rétablie, en se référant aux données de l’opérateur du gazoduc Nord Stream AG.
La veille, le régulateur a fait la même déclaration concernant le Nord Stream 2.

Explosions sous-marines

Quatre fuites ont été enregistrées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 entre le 26 et le 29 septembre. Les écoulements ont été localisés dans les zones économiques exclusives du Danemark et de la Suède.
La Russie a lancé une enquête "acte de terrorisme international" après ce sabotage présumé. Plus tard, le directeur russe du Service des renseignements extérieurs (SVR) a déclaré disposer de données sur l'implication occidentale dans l'incident.
Le Président russe a tenu "les Anglo-Saxons" comme responsables des attaques, car ils "ne sont plus satisfaits des sanctions, [et] passent déjà aux actes de sabotage, en détruisant de fait les infrastructures européennes". La Commission européenne a pour sa part promis une réponse à cette "perturbation délibérée des infrastructures énergétiques européennes".
Alors que le Nord Stream 1 assure la livraison de gaz à ses clients européens depuis des années, le Nord Stream 2, prêt à l’exploitation depuis un an, n’a jamais été lancé. Toutefois, il était rempli de gaz technique, puisque son opérateur comptait prochainement obtenir l’autorisation de l’exploiter. Pour l’heure, les sanctions européennes interdisent son lancement.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала