La Russie veut devenir "indépendante des élites occidentales racistes"

© Sputnik . Alexeï Danitchev / Accéder à la base multimédiaLe Kremlin de Moscou
Le Kremlin de Moscou - Sputnik Afrique, 1920, 02.10.2022
S'abonnerTelegram
Comme le racisme est toujours présent au sein de la classe dirigeante de l’Occident, la Russie s’engage à se défaire de sa dépendance, a noté le chef de la diplomatie russe. Le pays ne dépendra que de lui-même et des gens "qui comptent sur nous", selon M.Lavrov.
En Occident, le racisme n’est jamais parti, c’est pourquoi la Russie a l’intention de devenir complètement indépendante des racistes occidentaux, a déclaré ce 2 octobre le ministre russe des Affaires étrangères.
"Je pense que ce racisme n’est jamais parti nulle part, comme nous le constatons. Nous avions pensé que c’était un racisme latent mais nous comprenons maintenant que c’est un pur racisme, direct et vulgaire. Nous allons donc nous développer pour ne pas dépendre de racistes. Nous allons dépendre seulement de nous-mêmes et des gens du monde entier qui comptent sur nous", a estimé Sergueï Lavrov lors d’une émission à la chaîne de télévision Rossiya 1.
Le ministre est aussi revenu sur les récents propos de Vladimir Poutine sur la classe dirigeante occidentale qui affirmait que celle-ci a "tout simplement enlevé son masque et montré son vrai visage" ces derniers temps. "Ce dont nous mettions en garde depuis de longues années", conclut-il.
Et d’ajouter que la Russie ne pourrait pas trouver de terrain d’entente avec ces élites occidentales.

Colonialistes et racistes

En effet, le Président russe a dénoncé le racisme de l’Occident qui utilise la politique de "doubles, voire triples standards", lors de son discours consacré au rattachement du Donbass, des régions de Zaporojié et de Kherson.
Les élites occidentales déclarent soutenir la démocratie mais en même temps refusent le droit de certains peuples à l’autodétermination, notamment le choix fait par les habitants de Crimée, de Sébastopol, de Donetsk, de Lougansk, de Zaporojié et de Kherson, a expliqué M.Poutine.
D’après lui, ces élites restent toujours colonialistes et font preuve de racisme, ce que la Russie n’acceptera jamais.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала