La Russie "veut croire" qu'il n'y aura pas de conflit nucléaire avec les USA

© Fotolia / KLimAx Fotola Russie et les Etats-Unis
la Russie et les Etats-Unis - Sputnik Afrique, 1920, 23.09.2022
S'abonnerTelegram
La Russie veut croire que dans ses relations avec les États-Unis elle ne se trouve pas au seuil dangereux de l'éclatement d'un conflit nucléaire, a déclaré l’ambassadeur de Russie aux États-Unis Anatoli Antonov.
Alors que les peurs planent sur le déclenchement d’un conflit nucléaire, l’ambassadeur de Russie aux États-Unis Anatoli Antonov a abordé les relations entre les deux États, tous deux dotés d’un arsenal nucléaire.

"Chaque jour qui passe, le peu qui reste encore de contacts entre les deux États s'éteint de plus en plus. Je veux croire que, malgré toutes les difficultés, nous n'ayons pas approché avec les Américains le seuil dangereux de l'abîme d'un conflit nucléaire", a déclaré le diplomate lors d’une conférence consacrée à la crise des missiles de Cuba.

L’ambassadeur a réitéré l’idée de l’inadmissibilité de la guerre nucléaire: "La Russie est attachée à la formule selon laquelle il ne peut y avoir de vainqueur dans une guerre nucléaire et qu'elle ne doit jamais être déclenchée".

La menace d’un conflit nucléaire

Le Président russe a déjà déclaré qu’une guerre nucléaire ne devrait jamais être déclenchée, puisqu'elle n'aurait pas de vainqueur.

"Il ne peut y avoir de vainqueur dans une guerre nucléaire et elle ne devrait jamais être déclenchée, nous défendons une sécurité égale et indivisible pour tous les membres de la communauté mondiale", a indiqué Vladimir Poutine début août lors la 10e Conférence d'examen du Traité sur la non-prolifération des Armes nucléaires (TNP).

Cette semaine, son homologue américain a pratiquement repris mot pour mot cette formule.

"Il est impossible de gagner une guerre nucléaire et elle ne doit jamais être menée", a martelé Joe Biden le 21 septembre à l’Assemblée générale de l'Onu.

Ces propos ont été prononcés suite au discours de Vladimir Poutine qui, s’adressant à la nation toujours le 21 septembre, a déclaré être prêt à utiliser "toutes les armes à notre disposition" si "les intérêts de la Russie sont menacés".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала