Y a-t-il «un jeu de prises d’otages» entre la France et l’Iran?

S'abonnerTelegram
Un Français est détenu en Iran depuis près d’un an. Pourquoi vient-on tout juste de l’apprendre, dix mois après les faits? Commentaire de William Julié, avocat spécialiste en droits de l’homme et en droit d’extradition, pour le Désordre mondial.

Le Quai d’Orsay vient de confirmer qu’un ressortissant français de 35 ans était détenu en Iran depuis mai 2020. Mais pourquoi n’en sait-on pas davantage?

William Julié, avocat spécialiste en droits de l’homme et en droit d’extradition, dévoile le dessous des cartes au micro de Rachel Marsden:

«Cette affaire peut être en rapport avec un autre dossier de détention qui concerne M. Asadollah Assadi, un Iranien qui était en poste à Vienne. Cet homme vient d’être condamné par la justice belge pour la préparation d’un attentat sur le sol français, à Villepinte et il semblerait que si cette personne venait à être relâchée, ce serait en échange d’un ou d’autres prisonniers, éventuellement français, retenus en Iran.»

L’avocat résume les enjeux internationaux actuels autour des otages dont ce cas semble être représentatif:

«Il y a un jeu de prises d’otages pour négocier des libérations dans le cadre de procédures judiciaires terminées ou en cours, notamment d’extradition vers nos amis américains.»
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала