Les pilotes de la Marine US n’auraient pas les compétences nécessaires face aux Russes, selon le National Interest

© AP Photo / Kim Hong-JiUn F/A-18 lors de son atterrissage
Un F/A-18 lors de son atterrissage - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les pilotes de chasse de la Marine américaine n’ont pas les compétences nécessaires pour vaincre les aviateurs chinois et russes en cas de combat, selon le National Interest.

Les pilotes de l’US Navy ont des lacunes d’entraînement qui pourraient conduire à des pertes significatives en cas de combat contre les aviateurs chinois ou russes, rapporte le National Interest en se référant à l’officier de la Marine Graham Scarbro.

Selon lui, pour se préparer de manière efficace à un combat hautement technologique, les équipages américains des chasseurs-bombardiers F/A-18 devraient tirer plus de missiles lors de leurs entraînements car les simulateurs sont incapables de remplacer la réalité.

De dangereuses lacunes

«Les escadrons de chasseurs d’attaque de la Marine ne tirent pas assez de missiles air-air et les profils de leurs missions d’entraînement sont trop fragmentés entre zones de mission air-air, air-sol et autres», a signalé l’expert.

Le sous-marin de classe Borei Iouri Dolgorouki - Sputnik Afrique
National Interest évoque une nouvelle arme russe qui pourrait rendre inhabitable n’importe quel pays
D’après lui, les pilotes américains devraient s'attendre à ce que ces lacunes entraînent des pertes significatives lors d’un potentiel conflit contre la Chine ou la Russie. À moins que leurs entraînements ne s’améliorent.

Complexité et coût des tirs

L’officier a expliqué le nombre insuffisant de tirs par la complexité et le coût de cette opération.

«Le tir d'un missile air-air à l'entraînement est un événement rare. Cela nécessite des semaines ou des mois de planification, des déplacements occasionnels d’escadrons sur d’autres aérodromes et la combinaison parfaite de la disponibilité des champs d’entraînement, des moyens d’appui, de la logistique, etc. De nombreux aviateurs font leur carrière sans tirer de missiles», a-t-il détaillé.

Le National Interest indique pour sa part que les défenseurs des quotas de missiles actuels disent que ceux trop coûteux et compliqués ne peuvent pas être «gaspillés» en temps de paix, des logiciels de simulation étant disponibles pour les remplacer.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала