Hervé Renard restera bien chef de horde des Lions de l’Atlas

© Sputnik . Anton Denissov / Accéder à la base multimédiaГлавный тренер сборной Марокко Эрве Ренар во время матча группового этапа чемпионата мира по футболу между сборными Португалии и Марокко.
Главный тренер сборной Марокко Эрве Ренар во время матча группового этапа чемпионата мира по футболу между сборными Португалии и Марокко. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Des médias algériens spéculaient sur une affinité qu’aurait Renard pour les Fennecs, et annonçaient sa prochaine signature avec la Fédération algérienne de football. Les Camerounais, eux, espéraient pouvoir soustraire Renard de l’emprise des Lions de l’Atlas, mais il s’avéra indomptable.

Le sélectionneur de l'équipe nationale marocaine, Hervé Renard, a coupé court aux spéculations le disant sur le départ. Dans la petite « Mise au point » postée sur les réseaux sociaux, il répond à des rumeurs persistantes qui ne seraient pas toujours bienveillantes.

Une réponse, sans les citer, à des médias algériens, marocains et même internationaux, qui croyaient détenir de bonnes sources que l'ancien entraîneur de Sochaux était sur le point de succéder à l'Algérien Rabah Madjer, récemment nommé et limogé, portant à 6 le nombre de coachs qui se sont succédé à la tête des Fennecs depuis 2014.

« L'arrivée de Renard (est) en bonne voie et (…) tout (sera) conclu dans les prochains jours après que celui-ci aura résilié son contrat avec la Fédération royale marocaine de football », croyait savoir le site algerie360.com, citant des sources proches de Kheireddine Zetchi, le président de la fédération algérienne.

Des négociations avancées auraient-elles été tout de même engagées avec Renard, qui aurait finalement décliné après sa confirmation à son poste après le Mondial? Le premier média en ligne au Maroc, Hespress, faisait écho, en tout cas, à ces tractations.

​« Hervé Renard donne son accord pour entraîner la sélection algérienne, d'après une source au sein de la Fédération algérienne de football. »

Au Cameroun, on voyait également dans Hervé Renard une alternative plausible pour prendre le relai de l'intérimaire Alexandre Belinga. Hervé « l'Africain » dispose, en effet, d'une bonne réputation dans le continent noir. En une vingtaine d'années de carrière internationale en tant qu'entraîneur, il a roulé sa bosse dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne. De l'Angola, en passant par la Côte d'Ivoire et la Zambie, sans compter le Ghana où il a été adjoint de Claude Leroy. Dans son palmarès africain, il ne compte pas moins de deux intronisations en Coupe d'Afrique des Nations. Avec la Zambie, en 2012 et la Côte d'Ivoire en 2015.

Coupe du Monde - Sputnik Afrique
Maroc 2026: au-delà du foot, une candidature politique par excellence
Les bruits sur le départ d'Hervé Renard avaient été largement alimentés par l'élimination du Maroc dès le premier tour la Coupe du Monde 2018 en Russie, la première que Renard disputait en tant qu'entraîneur. En dépit d'une prestation honorable, avec un nul (2-2) concédé face aux Espagnols, et de courtes défaites devant le Portugal (0-1) et l'Iran (0-1), les Lions de l'Atlas finiront à la 27ème place, sur les 32 sélections ayant pris part à la compétition, selon un classement de la FIFA. Le Maroc tablera sans doute sur un meilleur score, à l'occasion de la prochaine Coupe du Monde, qui se jouera au Qatar. Sa sélection sera vraisemblablement dirigée par Renard, dont le contrat court jusqu'en 2022.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала