Pékin devancera-t-il Washington dans l’aide au développement?

© AP Photo / EyePress, FILEYuans et dollars
Yuans et dollars - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Pékin investit de plus en plus dans l’aide au développement, alors que Washington ne cesse de réduire sa participation aux projets de ce genre. Des experts appellent cependant à ne pas en faire une arme de concurrence.

La Chine pourrait dépasser bientôt les États-Unis et deviendra le plus grand donateur de l'aide internationale au développement, témoigne un rapport du projet américain AidData, la plus grande base de données répertoriant les flux de l'aide humanitaire.

Compteur new-yorkais de la dette publique américaine - Sputnik Afrique
L'endettement mondial bat un niveau record. Faut-il craindre une faillite internationale?
Selon les chercheurs, entre 2000 et 2014, la Chine a dépensé 354,4 milliards de dollars pour l'aide au développement dans 140 pays. Les États-Unis ont dépensé à ces fins 394 milliards de dollars sur la même période. Qui plus est, Washington envisage de réduire son aide et Pékin, au contraire, s'apprête à l'augmenter.

Une sorte de compétition entre les États-Unis et la Chine dans le domaine de l'aide au développement témoigne d'une tendance plus générale: sur fond de diminution de l'intérêt américain pour les institutions internationales, la Chine participe de plus en plus activement à la gouvernance mondiale.

La Chine, selon les chercheurs, aura une chance de dépasser les États-Unis d'ici 5 ans, car le Président Trump a déclaré en mars 2017 son intention de réduire de 32% (soit à 13,5 milliards de dollars) les dépenses non militaires à l'étranger.

yuans et dollars - Sputnik Afrique
La fin de l'ère du dollar se précise? Pékin forcerait Riyad à acheter l'or noir en yuan
Cependant, seulement 23% des moyens octroyés par la Chine répondent aux termes d'aide au développement selon les normes de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), selon le rapport, contre 93% chez les États-Unis. En vertu de ces normes, seul l'argent consacré au développement économique d'un pays et dont au moins 25% ne sont pas remboursables peut être considéré comme une aide.

L'argent octroyé par la Chine ne correspond pas à ces normes, cependant, selon l‘étude, l'efficacité de l'aide américaine et chinoise est pratiquement identique. Les projets chinois ont rapporté aux pays récipiendaires en moyenne 0,7% du PIB deux ans après la signature du contrat.

Mei Xinyu, chercheur de l'Institut du Commerce international et de la coopération économique affilié au ministère chinois du Commerce, désapprouve le ton et les conclusions du rapport, qui considère l'aide au développement, selon lui, comme une arme de concurrence entre les grandes puissances. Il estime que l'aide est avantageuse pour les donateurs et les récipiendaires et contribue au développement de la communauté internationale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала