Une cyberattaque mondiale pourrait causer des pertes comparables à celles d’un ouragan

Une nouvelle cyberattaque mondiale, comparable à celle qui a eu lieu le 27 juin, pourrait engendrer des pertes de 53 milliards de dollars (46 mds EUR), un chiffre équivalent aux dégâts de l'ouragan Sandy aux États-Unis en 2012, estime des analystes du marché britannique de l'assurance Lloyd's of London.

Une étude, coréalisée par le cabinet Cyence, chiffre les possibles pertes économiques du piratage d'un fournisseur de services de cloud et de cyberattaques de systèmes d'exploitation d'ordinateurs d'entreprises.

les USA - Sputnik Afrique
Les services de renseignement US pourraient être derrière le virus Petya

«Parce que le cyber est virtuel, il est vraiment difficile de comprendre comment une cyberattaque pourrait avoir un effet boule de neige», a déclaré à Reuters Inga Beale, directrice générale de Lloyd's of London.

Selon l'étude, les pertes économiques pourraient aller de 4,6 milliards à 53 milliards de dollars (de 4 à 46 mds EUR) ce qui inclue le manque à gagner des entreprises en raison de l'interruption de leurs activités et les réparations des systèmes informatiques.

Une attaque d'un virus-extorqueur a été lancée mardi 27 juin. Elle a touché plusieurs sociétés pétrolières, financières et de télécommunications en Russie et en Ukraine, dont les entreprises russes Rosneft et Bashneft, le sidérurgiste Evraz, les filiales ukrainiennes de Mars et Nivea ainsi que certains producteurs d'électricité.

Un virus-extorqueur attaque plusieurs pays - Sputnik Afrique
Virus Petya: une société ukrainienne soupçonnée, ses serveurs saisis

Des serveurs gouvernementaux ukrainiens comptent également parmi les cibles, aux côtés d'opérateurs comme la banque PrivatBank et le métro de Kiev. Dans un premier temps, le virus a été classé dans la famille des virus-extorqueurs Petya, pourtant, plus tard, les spécialistes en cybersécurité de la société russe Kaspersky Lab ont fait savoir qu'il s'agissait d'une nouvelle famille de logiciels malveillants et ont surnommé le nouveau virus ExPetr. Selon le cabinet Cyence, la cyberattaque du 27 juin a engendré des pertes économiques s’élevant à 850 millions de dollars (741 M EUR).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала