Boko Haram réclame 44 M EUR pour les lycéennes enlevées

© AP Photo / FileThis Monday, May 12, 2014, file image taken from video by Nigeria's Boko Haram terrorist network, shows the alleged missing girls abducted from the northeastern town of Chibok. Islamic extremists in Nigeria have seized Chibok, forcing thousands of residents to flee the northeastern town from which the insurgents kidnapped nearly 300 schoolgirls in April.
This Monday, May 12, 2014, file image taken from video by Nigeria's Boko Haram terrorist network, shows the alleged missing girls abducted from the northeastern town of Chibok. Islamic extremists in Nigeria have seized Chibok, forcing thousands of residents to flee the northeastern town from which the insurgents kidnapped nearly 300 schoolgirls in April. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les terroristes de Boko Haram ont exigé une rançon de 44 millions d'euros pour la libération des lycéennes enlevées du pensionnat de Chibok.

Citant des sources anonymes, le journal britannique The Telegraph rapporte que les chefs du groupe terroriste ont proposé au gouvernement de négocier l'échange les filles enlevées contre une rançon qui équivaut à 44 millions d'euros.

Internally Displaced Persons (IDP) mostly women and children sit waiting to be served with food at Dikwa Camp, in Borno State in north-eastern Nigeria, on February 2, 2016. - Sputnik Afrique
Libérées, les "épouses de Boko Haram" n'ont pas fini de souffrir
Le 14 avril 2014, 276 lycéennes du pensionnat de Chibok, dans le nord du Nigeria, ont été prises en otage par des combattants de Boko Haram. Certains d'entre elles ont par la suite réussi à s'échapper de la captivité, mais le sort et la localisation de 219 filles restent inconnus.

Un mois après l'enlèvement, le chef terroriste Abubakar Shekau s'est déclaré prêt à échanger les lycéennes contre certains membres du groupe détenus dans les prisons nigérianes, mais les autorités ont refusé de libérer des terroristes incarcérés.

A girl drinks water as women queue for blankets and food given out by Nigerien soldiers in Damasak - Sputnik Afrique
Boko Haram se sert d'enfants comme bombes humaines
L'organisation terroriste Boko Haram, rebaptisée en 2015 Province ouest-africaine de l'Etat islamique, mène une lutte armée depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria. Ces derniers mois, elle a étendu ses actions aux pays voisins, dont le Cameroun, le Tchad et le Niger.

L’insurrection menée par Boko Haram a fait plus de 17.000 morts et provoqué le déplacement de 2,6 millions de personnes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала