Quand les Etats-Unis demandaient à la Norvège d’arrêter Snowden

© SputnikEdward Snowden
Edward Snowden - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Selon les médias, plusieurs pays dont la Norvège ont reçu des lettres de Washington appelant à arrêter et extrader l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden et à saisir ses appareils électroniques.

A supporter of Wikileaks founder Julian Assange holds a placard with his mouth during a gathering outside the Ecuador embassy in London, Britain June 19, 2015 - Sputnik Afrique
Ministre française: Paris devrait accorder l’asile à Assange et Snowden
Les Etats-Unis ont demandé en 2013 aux autorités norvégiennes d'arrêter l'ex-agent des services secrets américains Edward Snowden au cas où il se rendrait en Norvège, ont rapporté jeudi les médias norvégiens se référant à une note diplomatique de l'époque.

"Nous demandons au gouvernement norvégien d'informer immédiatement l'ambassade des Etats-Unis en cas d'arrivée du citoyen américain Edward J.Snowden en Norvège, et de garantir le retour de M.Snowden aux Etats-Unis par le biais de refus d'entrée, de déportation, d'expulsion ou d'autres moyens légitimes", est-il indiqué dans la note du 27 juin 2013 citée par la radio NRK.

L'ambassade américaine a en outre demandé aux autorités norvégiennes de confisquer les ordinateurs et appareils de stockage électronique de M.Snowden.

Selon les médias, le bureau du FBI américain en Scandinavie a en outre envoyé une lettre en juin 2013 aux autorités judiciaires norvégiennes, suédoises et finlandaises, indiquant qu'Edward Snowden était un criminel fugitif et appelant à l'alerter si M.Snowden achetait un billet d'avion à destination de leurs pays depuis Moscou.

Selon les ministères norvégiens de la Justice et des Affaires étrangères, les demandes américaines sont restées sans réponse. Aux termes des lois norvégiennes, aucun pays ne peut déposer une demande d'extradition si le criminel ne se trouve pas sur le sol norvégien.

Edward Snowden - Sputnik Afrique
Pour la NSA, Snowden est "pire que le terrorisme"

Les pays scandinaves n'ont pas été les seuls à recevoir des lettres de Washington suite aux révélations de l'informaticien de la National Security Agency (NSA) américaine. Les Etats-Unis ont notamment menacé de cesser leur coopération avec les services secrets allemands si Berlin accordait l’asile à M.Snowden, a rapporté le journaliste Glenn Greenwald dans son magazine en ligne The Intercept.

Edward Snowden a révélé en juin 2013 l'existence d'un programme informatique secret baptisé PRISM, permettant aux Etats-Unis de surveiller des échanges par mail, messageries instantanées, téléphone et réseaux sociaux des utilisateurs aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde. Depuis ses révélations, M.Snowden est recherché par la justice américaine. En août 2013, il a obtenu l'asile temporaire en Russie avant d'obtenir un permis de résidence de trois ans le 1er août 2014.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала