- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

Missiles longue portée contre la Crimée: Londres joue avec le feu

© AFP 2023 PATRICK LINUn missile longue portée Harpoon
Un missile longue portée Harpoon - Sputnik Afrique, 1920, 10.02.2023
S'abonnerTelegram
Le Royaume-Uni s’apprête à livrer des missiles longue portée à l’Ukraine, avec lesquels Kiev compte frapper la Crimée, rapporte le Times. La Russie met en garde contre de graves conséquences.
L’Occident continue sa surenchère dans la livraison d’armes à l’Ukraine. Après les chars et en attendant peut-être les chasseurs, voici que le Royaume-Uni va livrer des missiles longue portée à Kiev, rapporte le Times.
Des missiles antinavires Harpoon et antiaériens Storm Shadows sont en effet sur les tablettes de Kiev. Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a discuté de possibles livraisons avec le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, le 8 février.
Kiev compte bien utiliser ces armements en Crimée, affirme le Times, citant des sources au sein du ministère ukrainien de la Défense. Crédible, puisque les Hapoon disposent d’une portée de 240 kilomètres, alors que les Storm Shadows peuvent frapper des cibles jusqu’à 560 kilomètres. Les versions modifiées pour l’exportation ont cependant des portées plus courtes.

"Ça pourrait mal finir"

Des frappes sur la Crimée avec un armement britannique pourraient mettre Londres dans la panade, estiment cependant certains, côté russe. Cela signerait la participation directe du Royaume-Uni et de l’Otan au conflit, a ainsi déclaré à Sputnik Sergueï Tsékov, sénateur de Crimée.
"Une tentative de frappe avec des missiles britanniques en Crimée sera considérée comme une agression de la part du Royaume-Uni contre la Russie, cela s’assimilera à une escalade du conflit avec la participation directe des pays de l'Otan. Pour l'Otan et particulièrement le Royaume-Uni, cela pourrait mal finir", a-t-il ainsi expliqué.
Le responsable ajoute que Moscou a de quoi contrecarrer et contrer une offensive en Crimée.
La Russie a plusieurs fois affirmé que tous les armements fournis par l’Occident à l’Ukraine deviendraient des cibles légitimes pour les forces russes. La même logique sera appliquée aux équipements visant la Crimée, a récemment déclaré Alexeï Polichtchouk, directeur d’un département au ministère russe des Affaires étrangères.
"Nous ne relâchons pas la vigilance car nous comprenons que si le régime de Kiev reçoit les types d’armements qu’il demande, il multipliera les frappes et tentera d’atteindre la Crimée", a-t-il affirmé à Sputnik.
Après avoir réclamé et reçu des chars des États-Unis et des pays européens, l’Ukraine a désormais jeté son dévolu sur les missiles longue portée et les avions. Des demandes qui crispent cependant, particulièrement au Royaume-Uni. Si Rishi Sunak s’est dit ouvert à la livraison de chasseurs, certains membres de son gouvernement semblent grincer des dents.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала