Aéronefs russes livrés à Bamako: "un geste symbolique" sur fond de déclin de l’influence française

© Sputnik . Alexander Vilf / Accéder à la base multimédiaDes Su-25
Des Su-25 - Sputnik Afrique, 1920, 23.01.2023
S'abonnerTelegram
Parmi les aéronefs militaires fournis par Moscou au Mali en quelques mois figurent des "engins sérieux" qui ont fait leurs preuves en Afghanistan et actuellement en Ukraine. Leur arrivée montre une fois de plus que la France s’affaiblit en Afrique, a déclaré à Sputnik l’expert russe Pavel Kalmykov.
Un lot d'aéronefs russes livré au Mali, le deuxième en quelques mois, est plutôt "un geste symbolique" pour des pays africains qui cherchent "à mettre fin à la domination française", a expliqué à Sputnik l’officier à la retraite Pavel Kalmykov, politologue et expert au Bureau de l’analyse militaire et politique établi à Moscou.
Il constate que "la Russie évince lentement la France". Il souligne pourtant que, d’une certaine manière, la Russie ne le fait pas exprès mais c’est parce que la France "s’affaiblit".

"Des armes plus sérieuses pourraient être livrées à l’avenir"

L’expert a qualifié de "ballon d’essai" le petit lot d’aéronefs livré le 19 janvier -plusieurs L-39 Albatros, un Su-25 et deux hélicoptères Mi-8.
"À mon avis, la livraison d'un si petit lot de matériel, pas tout à fait nouveau, c’est un ballon d'essai. Mais si tout se passe bien, des armes plus sérieuses pourraient être livrées à l'avenir", a-t-il ajouté.
Les hélicoptères Mi-8 sont plutôt des véhicules de transport et non de combat. Donc ils sont plutôt destinés aux missions humanitaires ou de transport. M.Kalmykov n’exclut tout de même pas leur utilisation pour des missions de reconnaissance.
Pourtant, les avions de chasse Su-25, même s’ils ont été conçus dans les années 1980, restent des "engins sérieux".
"Ils ont été très utiles en Afghanistan et sont toujours utilisés, y compris en Ukraine maintenant. Ces avions ont été modernisés là-bas, mis à niveau, avec de nouveaux moteurs. En principe, c'est une bonne machine, si les forces armées maliennes ont la possibilité d'entretenir ces avions. Ce n'est pas si facile que cela car vous avez besoin d'un aérodrome, de ravitaillement, d'armes. Ils peuvent infliger des dommages assez sérieux à l'ennemi", a-t-il indiqué.
Enfin, les L-39 Albatros sont des avions-écoles, mais ils peuvent bien sûr être armés sur place. Ils ne sont pas pour autant capables de transporter des charges importantes, par exemple des bombes ou des missiles, rappelle M.Kalmykov. C’est ce qui les différencie des Su-25 qui sont aptes à tirer sur différentes cibles au sol.
Il s’agit du deuxième lot d’aéronefs russes. Le 9 août, le Mali a reçu des chasseurs L-39 et Su-25, ainsi que des hélicoptères de combat Mi-24P, Mi-8 et des avions de transport tactique CASA C-295. L’ambassadeur russe au Mali, Igor Gromyko, a alors confirmé à Sputnik qu’il s’agissait de neufs chasseurs et de quatre hélicoptères.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала