Poutine et Erdogan discutent de mesures concrètes concernant les livraisons de blé russe en Afrique

© Sputnik . Dmitri Makeev / Accéder à la base multimédiaRécolte des céréales
Récolte des céréales - Sputnik Afrique, 1920, 16.01.2023
S'abonnerTelegram
Les Président russe et turc ont discuté ce lundi 16 janvier par téléphone de plusieurs sujets, dont des mesures concrètes visant la production de farine à partir de grains russes et son exportation vers les pays d’Afrique qui en ont besoin.
La mise en application pratique de l’accord céréalier conclu entre l’Ukraine, la Russie, l’Onu et la Turquie en juillet 2022 a été discutée ce vendredi par Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan lors d’un entretien téléphonique.
"Au cours de la conversation, le déroulement de la guerre russo-ukrainienne a été abordé. Ils ont également discuté du corridor céréalier et des exportations d'ammoniac ainsi que des mesures concrètes concernant un projet visant à produire en Turquie de la farine à partir de céréales russes pour l’envoyer aux pays africains dans le besoin", indique un communiqué de la présidence turque.
Premièrement, le Président turc avait déjà annoncé l’idée de produire de la farine à partir des céréales russes, en vue de son exportation vers l'Afrique le 5 janvier, également après un entretien avec son homologue russe.

Des céréales pour l’Afrique

Selon Ankara, seuls 14% du volume de céréales exportées depuis l’Ukraine ont été livrés au continent africain. L’Europe en a profité à hauteur de 44% et la Turquie à celle de 16%.

Au total, 16 millions de tonnes de blé ont été exportées depuis les ports ukrainiens via les corridors humanitaires, grâce à l’accord conclu fin juillet 2022 à Istanbul entre la Russie, l’Ukraine, la Turquie et l’Onu. Qui a été reconduit le 18 novembre pour 120 jours de plus.

La Russie et l’Onu ont en outre signé un mémorandum prévoyant l’implication des Nations unies dans les travaux visant à supprimer les restrictions anti-russes qui entravent l'exportation des produits agricoles et d'engrais. Cependant, Moscou constate que les exportations russes sont toujours perturbées parce que les compagnies d’assurance et de transport maintiennent leurs sanctions.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала