Kiev pourrait équiper ses drones d’une arme chimique mortelle de la Première Guerre mondiale

© Sputnik . Valeri MelnikovDes armes chimiques (image d'illustration)
Des armes chimiques (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 14.01.2023
S'abonnerTelegram
À en juger une vidéo publiée par des militaires ukrainiens, il n’est pas exclu que Kiev se prépare à utiliser contre les militaires russes des armes chimiques mortelles. Il s’agirait de phosgène, un gaz largement utilisé au cours de la Première Guerre mondiale, avertit l’ambassade russe au Royaume-Uni.
L’ambassade russe à Londres a commenté une vidéo parue sur les réseaux sociaux qui montre des soldats ukrainiens équiper des drones de récipients contenant probablement des agents toxiques.
"Une vidéo publiée par des militaires ukrainiens les montre apparemment en train de se préparer à utiliser des armes chimiques, probablement du phosgène, interdit par la CIAC [convention sur l’interdiction des armes chimiques, ndlr] contre les militaires russes. Les lettres ‘OB’ signifient ‘munition toxique’. Cela explique aussi pourquoi ces récipients de gaz doivent être conservés au réfrigérateur", indique un tweet de l’ambassade.
Sur la vidéo, un militaire ukrainien remercie un certain Shaman pour avoir fourni ces munitions. Il montre des dizaines de drones dont plusieurs sont déjà armés des récipients. À la fin de la séquence, l’homme promet que "tout cela va tomber sur votre tête infirme".

Arme mortelle

Pour rappel, le phosgène a été massivement utilisé au cours de la Première Guerre mondiale et s’est montré plus mortel que le chlore. D’après le centre médical de l’Université du Kansas, il provoque une accumulation de liquide dans les poumons, ce qui entraîne la mort. En fonction de la concentration, les symptômes d’intoxication peuvent prendre de quelques secondes jusqu’à 48 heures. Ce gaz a été responsable de plus de 77.000 morts durant la guerre.
Certaines chaînes Telegram russes ont supposé que les récipients sur la vidéo pourraient contenir de l’acide cyanhydrique, un produit également extrêmement toxique et mortel. Il faisait notamment partie du pesticide Zyklon B que les nazis utilisaient dans les chambres à gaz des camps d’extermination.

Des militaires russes intoxiqués

Par le passé, la Défense russe a déjà accusé Kiev d’utiliser des armes toxiques sur le champ de bataille. Ainsi, le 31 juillet, le ministère a annoncé que des militaires russes opérant dans la zone de Vassilievka dans la région de Zaporojié avaient été hospitalisés avec des symptômes d'empoisonnement chimique. De la toxine botulique de type B a été découverte dans l'organisme des militaires en question.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала