Réponse au plafonnement des prix du pétrole russe: Moscou examinera les contrats déjà signés

Un pétrolier - Sputnik Afrique, 1920, 28.12.2022
S'abonnerTelegram
Alors que Moscou, en rétorsion, a interdit la vente de son pétrole aux pays étrangers qui ont adopté le plafonnement du prix de l'or noir russe, cette interdiction s’appliquera non seulement aux nouveaux contrats, mais aussi à ceux déjà signés, selon le porte-parole du Kremlin. La réponse russe entrera en vigueur le 1er février 2023.
Le Kremlin a précisé les modalités d’application de l’interdiction de la livraison du pétrole russe aux pays étrangers qui suivent le prix plafond voulu par les Occidentaux.
Ainsi, le décret de Poutine concernant le plafonnement du prix du pétrole s’appliquera aux contrats déjà signés avant le 1er février 2023, a précisé Dmitri Peskov.
"S’il [le contrat] contient une référence au plafonnement des prix, dans ce cas-là, bien sûr [l’interdiction le concerne]. C’est inacceptable", a-t-il déclaré, avant d’ajouter: "Mais s’il n’y pas de telle référence, alors [l’interdiction] ne s'applique pas".

Décret présidentiel

Le 27 décembre, le Président russe a signé le décret instaurant des mesures de rétorsion au plafonnement des prix du pétrole russe. Ce décret interdit la livraison de pétrole et de produits pétroliers russes à des personnes morales et particuliers étrangers si ceux-ci suivent le prix plafond fixé auparavant par l’UE, le G7 et l’Australie.
La réponse russe entre en vigueur le 1er février 2023 et est prévue pour une durée de cinq mois.
Début décembre, les 27 États membres de l'Union européenne (sauf la Hongrie), les pays du G7 et l'Australie s'étaient mis d'accord, après des mois de négociations, sur un plafonnement du prix du pétrole russe à l'export à 60 dollars le baril.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала