La RCA lance la réhabilitation d’un stade géant suspendu par la FIFA

© Photo : EPAUn stade du Mondial 2014 pourrait par la suite être transformé en prison
Un stade du Mondial 2014 pourrait par la suite être transformé en prison - Sputnik Afrique, 1920, 23.12.2022
S'abonnerTelegram
Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des sports a annoncé le début des travaux de réhabilitation du plus grand stade du pays, selon Ndjoni Sango. Une décision prise dans l’optique de le remettre aux normes internationales suite à sa suspension par la FIFA.
La République centrafricaine lancera en 2023 les travaux de réhabilitation du Complexe sportif Barthélemy-Boganda, à Bangui, a annoncé, le 15 décembre, Aristide Briand Reboas, ministre centrafricain de la Jeunesse et des sports.
"Nous sommes en train de mobiliser les fonds et fixer des objectifs pour que d’ici le premier trimestre de 2023, les travaux puissent être démarrés afin de permettre la reprise des activités sportives dans le domaine du football et de l’athlétisme", a indiqué M.Reboas lors d’un point presse.

Un stade suspendu par la FIFA

Le complexe multi-sports de Bangui, plus familièrement appelé le "Stade 20.000 places", a été suspendu par la FIFA en 2020 à cause de sa mauvaise gestion. Il était frappé par une sanction de la CAF (Confédération Africaine de Football) depuis 2019, après une mission d’expertise dépêchée par cette organisation. Selon les médias, celle-ci a expliqué sa décision par le fait que le stade ne répondait pas aux normes internationales, à cause de l’état de dégradation avancée des vestiaires, de l’aire de jeux ainsi qu’en raison de l’occupation des bureaux par des particuliers.
Tous les matches qui devaient se jouer en Centrafrique ont ainsi été délocalisés. Une suspension qui a eu un impact négatif sur les rencontres de la sélection centrafricaine. Alors qu’un dicton footballistique affirme que "les matchs se gagnent à la maison", avec l’aide, bien entendu, de la présence des supporters.
"L’essentiel n’est pas seulement de remettre en état les infrastructures. Mais c’est de veiller à ce que les infrastructures qui seront remises en état puissent être bien gérées. Car on ne peut pas les gérer avec les débits de boisson", a ajouté le ministre, cité par le média centrafricain en ligne Ndjoni Sango.
Cette suspension n’est pas une sanction isolée en Afrique, puisque la FIFA avait aussi suspendu, en février dernier, le Kenya de toute compétition, prétextant une ingérence du gouvernement dans les activités de la Fédération kényane de football (FKF).
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала