Le Kenya demande à la FIFA de lever sa suspension globale

© AP Photo / Darko BandicVue générale du terrain de football du stade Al-Bayt Stadium à Al-Khor au Qatar, qui accueille la finale de la Coupe arabe des nations, le 18 décembre 2021
Vue générale du terrain de football du stade Al-Bayt Stadium à Al-Khor au Qatar, qui accueille la finale de la Coupe arabe des nations, le 18 décembre 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 05.11.2022
S'abonnerTelegram
Les autorités kenyanes ont demandé à la FIFA d’annuler la suspension globale de leur pays afin de pouvoir participer à toutes les compétitions internationales, accueillir et jouer des matchs internationaux. La demande de Nairobi arrive 14 jours avant le début du Mondial 2022 au Qatar.
Le gouvernement et la Fédération de football du Kenya (FKF) souhaitent l’annulation totale de la suspension prononcée par la FIFA à l’encontre de leur pays.
Le Kenya tente ainsi revenir sur la scène internationale 14 jours avant le début du Mondial 2022 au Qatar.
La plus grande instance mondiale du football avait en effet décidé de suspendre le Kenya de toute compétition en février dernier, prétextant une ingérence du gouvernement dans les activités de la FKF. La FIFA avait pris cette décision trois mois après la dissolution par le gouvernement du bureau de la fédération kényane de football en novembre 2021 et l’arrestation de son président Nick Mwendwa. Ce dernier est accusé de détournement de fonds par la justice kényane.

Un consensus pour faire lever la suspension

Afin d’obtenir la levée de cette décision, la vice-présidente de la FKF, Doris Petra et le secrétaire général, Barry Otieno, ont été réintégrés dans leurs fonctions, comme l’exigeait la FIFA.
Le président de la fédération Nick Mwendwa, quant à lui, a bien voulu rester suspendu de son poste jusqu’à ce que prenne fin la procédure judiciaire en cours contre lui.

Plusieurs conséquences

L’ingérence du gouvernement qui a causé la suspension a eu beaucoup de conséquences, entre autre l’impossibilité pour l’équipe nationale de participer aux tournois majeurs.
En janvier, l’équipe féminine n’a pas pu disputer un match de qualification pour la Coupe d’Afrique contre l’Ouganda, alors que l’équipe masculine, les Harambee Stars, ont aussi été disqualifiés des qualifications pour la Coupe des Nations de 2023.
Pour clôturer le tout, le Kenya ne peut ni accueillir, ni jouer de matchs internationaux.
Le Zimbabwe avait aussi été suspendu en février pour les mêmes raisons.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала