Le Rwanda réagit aux accusations de soutien au groupe armé M23 attaquant l’est de la RDC

CC BY-SA 4.0 / Zdegiulio / Boulevard à KigaliBoulevard à Kigali
Boulevard à Kigali - Sputnik Afrique, 1920, 22.12.2022
S'abonnerTelegram
Le Rwanda a rejeté toutes les accusations de Paris, Washington et Bruxelles sur son soutien au groupe rebelle M23 actif dans l’est de la RDC. Kigali dénonce "un manque de volonté de la part de la communauté internationale sur la recherche d'une solution durable à la crise en RDC".
Le gouvernement rwandais a réagi dans un communiqué à ceux qui l’accusent d’aider le groupe armé M23 qui sévit dans l'est de la RDC.
"Accuser le Rwanda de soutenir le groupe armé M23 en RDC vise à tromper le public et à cacher la vérité sur la réelle cause du conflit en cours dans l'est du pays, et son impact sur la sécurité des pays voisins, dont le Rwanda", indique le communiqué publié le 21 décembre.
Le 19 décembre, la France a "condamné le soutien que le Rwanda apporte aux rebelles du M23". Plus tôt, les États-Unis et l’UE l’avaient également décrié.
"Blâmer le Rwanda montre un manque de volonté de la part de la communauté internationale sur la recherche d'une solution durable à la crise en RDC", ajoute le communiqué.
Le 6 décembre, le ministère rwandais des Affaires étrangères avait déjà dénoncé "l'approche erronée [...] de la communauté internationale " concernant la situation en RDC.
Le M23 ("Mouvement du 23 mars") est une rébellion majoritairement tutsi qui a repris les armes fin 2021 et conquis de larges territoires au nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu en RDC. Le 7 décembre, le groupe a annoncé un retrait des territoires occupés et sa volonté d’engager le dialogue avec les autorités congolaises et les forces africaines régionales.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала