L’Allemagne restitue les bronzes du royaume du Bénin au Nigeria

© Sputnik . Semen FridlandTête de bronze
Tête de bronze - Sputnik Afrique, 1920, 21.12.2022
S'abonnerTelegram
La "décolonisation" se poursuit! En effet, Berlin a officiellement rendu des œuvres d’art pillées au Nigéria, selon les médias. Cette restitution est une continuité des engagements pris par l’Allemagne de restituer les quelque 1.130 objets dérobés pendant la colonisation.
La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, en visite à Abuja, a officiellement remis aux autorités nigérianes 22 objets dont des bronzes spoliés dans l'ancien royaume du Bénin, l'actuelle ville de Benin City, relate Deutsche Welle.
"C'était une erreur de prendre ces œuvres, c'était une erreur de les garder pendant plus de 120 ans", a déclaré Mme Baerbock citée par Radio France internationale.
Parmi les objets, on retrouve quelques-unes des célèbres têtes de cérémonie, une sculpture en ivoire, plus une plaque décorée, d’après la chaîne de télévision BBC.
Ces artefacts avaient été pillés dans le sud du pays en 1897, lors de l’expédition britannique qui a détruit Benin City. Les Britanniques avaient emporté des milliers de sculptures en ivoire et en métal, rappelle Deutsche Welle.

Des bronzes d’une valeur ancestrale

Abba Tijani, Président de la Commission nigériane des musées et des monuments historiques et l'un des principaux artisans des efforts pour la restitution des bronzes, a donné quelques explications sur la valeur ancestrale de certains de ces objets.
"Ce tabouret était utilisé pour le couronnement de l'Oba de Bénin. Les gravures qui l'ornent disent beaucoup sur le peuple bini, sur leurs croyances, mais aussi sur certains événements historiques", affirme M.Tijani à RFI.
Les bronzes font partie des 1.130 objets que l'Allemagne s'était engagée à restituer au Nigeria.
Les quelque 1.130 œuvres réalisées entre les XVe et XIXe siècles sont conservées dans plusieurs musées. On peut les voir notamment dans le Linden Museum à Stuttgart, le musée Grassi d'ethnologie à Leipzig, le musée ethnologique MARKK à Hambourg, le musée de Rautenstrauch-Joest à Cologne, ainsi que le Musée ethnologique de Berlin. La restitution de ces artefacts a débuté fin août.

Des engagements respectés en vue d’un partenariat

En plus des engagements respectés, Mme Baerbock a reconnu "la sombre histoire coloniale" de l’Allemagne. Elle a rassuré que cette diplomatie muséale vise aussi à faire de son pays un partenaire privilégié du Nigeria, notamment pour la formation du personnel des musées ou dans le cadre de futurs projets de recherche, selon RFI.
En 2021, Berlin avait présenté ses excuses pour le génocide des Héréros et des Namas perpétré en 1904 dans le Sud-Ouest africain allemand et reconnu en 2004. Vingt crânes humains avaient déjà été restitués à la Namibie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала