- Sputnik Afrique, 1920
Infographies

Le trafic illicite d’armes envoyées par l’Occident en Ukraine

S'abonnerTelegram
Une partie des armes destinées à l’Ukraine finissent sur le marché noir et entre les mains de criminels, s’inquiétait cet été Europol. Le Président nigérian n’a fait que confirmer ces craintes, dénonçant le flux gagnant l'Afrique. Sputnik a réalisé une infographie des pays où les armes envoyées en Ukraine auraient fait leur apparition.
Ce n'est pas la première fois que le problème de l’impossibilité de tracer le trafic illicite d’armes envoyées en Ukraine est évoqué par des instances et des personnalités politiques.
Parmi d’autres, Europol a exprimé cet été la crainte que les armes fournies à l'Ukraine ne tombent entre les mains de criminels. En juillet, l’institution a publié une déclaration indiquant que "la prolifération d'armes à feu et d'explosifs en Ukraine pourrait entraîner une augmentation du trafic d'armes et de munitions vers l'Union européenne via des itinéraires de contrebande établis ou des plateformes en ligne".
Le vol de ces armes, qui sont revendues au marché noir par des gangs et réseaux mafieux, est l'une des plus grandes sources d'inquiétude. Le sujet a été abordé dans plusieurs pays, dont le Tchad, la Finlande, la France ou la Russie.
Ces armes pourraient être utilisées lors de futurs affrontements, s'est alarmé début décembre le député français Frank Giletti. Selon un commissaire de la Police criminelle centrale finlandaise, certaines ont également été retrouvées en Suède, au Danemark et aux Pays-Bas. Le Président nigérian, Muhammadu Buhari, a fait savoir fin novembre qu’une part substantielle de ces armes se glisse dans la région du bassin du lac Tchad, cette région en Afrique de l'Ouest et du Centre à cheval sur le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Nigeria.
Pour sa part, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré, lors son briefing du 8 juin, qu'une partie des armes envoyées par l’Occident se retrouve déjà dans d'autres pays, dont la Bosnie-Herzégovine, l’Albanie, la Serbie (Kosovo).
Ylva Johansson, Commissaire européenne aux Affaires intérieures, a évoqué le transit d’armes entre l’Ukraine et la Moldavie en parlant d’une initiative de l’Union européenne de la création d'un hub européen en Moldavie pour empêcher le commerce illégal d'armes en provenance d'Ukraine.
En juillet, le Financial Times avait aussi abordé le problème du suivi des armes fournies à l'Ukraine. Citant un "responsable occidental", qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat, le journal a indiqué que certaines de ces armes atterrissaient dans le sud de la Pologne. Suite à quoi elles sont expédiées à la frontière et sont ensuite réparties dans des véhicules pour traverser. Toutefois, c’est à partir de ce moment qu’elles ne sont plus traçables, car leur point de chute reste inconnu, de même que l'endroit où elles sont utilisées, de même que le simple fait de savoir si elles restent dans le pays.
Pour leur part, les États-Unis avaient déjà exigé que les dirigeants ukrainiens contrôlent la manière dont les armes américaines sont entreposées et les lieux où elles sont transférées.
Déjà en 2017, l’OCCRP, un regroupement de journalistes d'investigation et de centres d'enquête a publié un rapport selon lequel l'Ukraine était devenue un "élément clé" d'un blanchiment permettant aux armes des pays de l'Union européenne d'atteindre les pays africains.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала