Le Burkina Faso manifeste contre l’impérialisme et pour "la coopération gagnant-gagnant" avec Moscou

Ouagadougou - Sputnik Afrique, 1920, 10.12.2022
S'abonnerTelegram
"Non" aux bases américaine et française au Burkina Faso et "oui à la coopération bilatérale gagnant-gagnant avec la Russie". À Ouagadougou, la Fédération des mouvements panafricains organise ce samedi une manifestation pour soutenir le gouvernement de transition et détaille à Sputnik ses objectifs.
Encourager le peuple burkinabé à accompagner les autorités, éliminer l’ingérence étrangère pour rendre le Burkina Faso libre. C’est ce que vise la Fédération des mouvements panafricains en organisant ce 10 décembre une manifestation dans la capitale burkinabé, Ouagadougou.
Auprès de Sputnik, le coordinateur national de Planète des jeunes panafricanistes (PJP) Nestor Poodassé rappelle que le gouvernement de transition est arrivé parce que "depuis longtemps, le peuple burkinabé manifeste qu'on ne veut plus de coopération avec la France".
"Il est temps maintenant qu'ils fassent la volonté du peuple. […] Nous voulons diversifier nos coopérations, aller vers d'autres partenaires tels que la Russie et autres", explique-t-il.

Objectifs de la manifestation

Détaillant l’ordre du jour, Nestor Poodassé indique qu’ils manifestent contre la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) "aux ordres de l’impérialisme", la présence de bases militaires étrangères sur le sol burkinabé, de la France et des États-Unis notamment, les "intimidations dans le choix des partenaires", ainsi que "l’ingérence de l’Union européenne au Burkina Faso".
© SputnikNestor Poodassé
Nestor Poodassé - Sputnik Afrique, 1920, 10.12.2022
Nestor Poodassé
Or, ce qui est salué et soutenu, c’est "la CEDEAO des peuples", "la coopération bilatérale gagnant-gagnant avec la Russie", "la bonne marche de la transition", "l'indépendance totale du Burkina Faso" et "la liberté de l'État burkinabè dans sa prise de décision".

Un peuple "plus galvanisé"

Mettant en valeur le patriotisme du nouveau dirigeant panafricain, Nestor Poodassé tient à souligner qu’après une crise sécuritaire et économique, la situation sociale au Burkina Faso est en train de doucement remonter.
"Nous avons vu notre armée reprendre beaucoup de positions. Nous avons vu un nouvel équipement arriver et nous avons vu une réorganisation de l'armée", souligne-t-il.
Suite à la manifestation, ils espèrent "voir un peuple encore plus motivé et plus galvanisé".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала