Aucune tentative de putsch au Burkina, selon le porte-parole du gouvernement

© AFP 2023 OLYMPIA DE MAISMONTIbrahim Traoré
Ibrahim Traoré - Sputnik Afrique, 1920, 03.12.2022
S'abonnerTelegram
"Le Président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, n'a jamais évoqué le terme de tentative de coup d'État." Le porte-parole du gouvernement burkinabé a démenti vendredi les informations faisant état d'une tentative de putsch le week-end dernier, évoquant en revanche "des velléités de déstabilisation".
L’information relayée jeudi par des médias et faisant état d’une tentative de coup d’État contre le Président de la transition burkinabé est fausse, selon le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Jean-Emmanuel Ouédraogo.
"Le Président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, n’a jamais évoqué le terme de tentative de coup d’État. Le Président, dans son face-à-face avec les OSC, a parlé de velléités de déstabilisation; les termes ont leur sens. Il existe des velléités de déstabilisation et il y a tentative de coup d’État, ce n’est pas la même chose", a-t-il déclaré aux journalistes vendredi 2 décembre.

Pas de chasse aux sorcières

"Ce que le Président a dit, c’est qu’on est conscient que les velléités existent, elles sont connues, elles sont suivies, la situation est sous contrôle. Le Président a parlé d’un état d’esprit de la transition aujourd’hui. L’heure n’est pas aux purges, l’heure n’est pas à la chasse aux sorcières", a-t-il poursuivi.
M.Ouédraogo a indiqué que les autorités actuelles étaient conscientes que les événements du 30 septembre ayant porté le capitaine Traoré au pouvoir "ne plaisent pas à tout le monde". Il a appelé les représentants des médias à suivre "les codes du journalisme".
"Donc, il n’a jamais été question de tentative de coup d’État, parce qu’elle suppose une préparation et même un début d’exécution", a conclu le ministre de la Communication.

Erreur d’interprétation

Ibrahim Traoré est arrivé au pouvoir après avoir renversé le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba le 30 septembre dernier, huit mois après que ce dernier ait déposé le Président Roch Marc Christian Kaboré élu pour un deuxième mandat en 2020.
Après que le capitaine Traoré a évoqué jeudi devant plusieurs organisations de la société civile des "velléités de déstabilisation" orchestrées le week-end dernier, de nombreux médias burkinabé et étrangers ont annoncé qu’une tentative de putsch avait visé son pouvoir.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала