- Sputnik Afrique, 1920
Afrique en marche
Et si l'Afrique prenait son envol dans le contexte du monde multipolaire naissant? C’est à ce débat que L’Afrique en marche aimerait prendre part.

La restitution à l’Afrique du patrimoine exproprié durant la période coloniale n’avance-t-elle pas?

La restitution à l’Afrique du patrimoine exproprié durant la période coloniale n’avance-t-elle pas?
S'abonnerTelegram
Un patrimoine matériel important des pays de l’Afrique subsaharienne est encore conservé hors du continent africain. Nakhana Diakité Prats, experte malienne en diplomatie culturelle, revient pour L’Afrique en marche sur le danger du retardement des restitutions.
"Les questionnements que soulève la restitution des œuvres d’art et du patrimoine culturel sont loin de se limiter aux seuls aspects juridiques relatifs à la propriété légitime. Ils sont surtout d’ordre politique, symbolique, philosophique et relationnel. Les restitutions imposent, aussi bien aux Européens qu’aux Africains, une réflexion profonde sur l’histoire, les mémoires et le passé colonial, autant que sur la nature et la qualité des relations entre les peuples, les cultures et les nations".
C’est dans ces termes que l’invitée de L’Afrique en marche de Radio Sputnik Afrique, Madame Nakhana Diakité Prats, experte malienne en diplomatie culturelle et sauvegarde du patrimoine, aborde l’épineuse question de la restitution aux Africains du patrimoine culturel et des archives, pillés par les anciennes puissances coloniales occidentales.
"Après une absence de plusieurs décennies, voire des siècles, la plus importante question fondamentale qui se posera aux pays africains, c’est la réappropriation symbolique d’objets d’art. L’objectif primordial est la réinsertion de ces pièces dans leurs milieux et sociétés d’origine. La plupart des sociétés africaines ont été sujettes à de profondes mutations, ayant engendré des ruptures dans les chaînes de transmission historiques, morales et culturelles", poursuit Nakhana Diakité Prats.
Il s’agit donc, pour l’experte, d’accomplir simultanément la reconstruction de la mémoire de ces œuvres et leur resocialisation. Et c’est aux peuples africains de le faire, selon Nakhana Diakité Prats.
► Vous pouvez écouter ce podcast aussi sur les plateformes suivantes : Apple PodcastsDeezerGoogle PodcastsCastbox
► Écoutez tous les podcasts de l’Afrique en marche
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала