France: les producteurs alimentaires veulent une hausse de 15 à 25% des prix de détail

© Photo Pixabay / tumisuun supermarché, image d'illustration
un supermarché, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 02.12.2022
S'abonnerTelegram
L'inflation et les hausses de prix ne cessant pas en France, les producteurs alimentaires demandent que les prix de détail soient relevés de 15% à 25%, relate Le Monde. Les sanctions antirusses y seraient pour quelque chose.
En France, la croissance des prix sur un panier de courses type est déjà estimée à plus de 14% sur un an, selon le cabinet d’analyses IRI. Dans ce contexte, les producteurs alimentaires du pays ont demandé aux détaillants d'augmenter les prix de leurs produits de 15% à 25% à partir de début 2023 vu l'inflation qui s'accélère et une importante hausse des coûts de production.
"Les demandes de revalorisation qui nous parviennent des fournisseurs sont à des niveaux extrêmement élevés: entre 15% et 25% sur de nombreux produits", a ainsi indiqué jeudi au quotidien Le Monde Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution.

Des négociations jusqu'au 1er mars

Les industriels de l’agroalimentaire ont déjà soumis leurs propositions de tarifs des produits de grande consommation, les négociations commerciales avec les distributeurs dureront jusqu’au 1er mars 2023.
Cette année, les hausses de prix, notamment des matières premières, de l'énergie, des emballages et du transport, ont été causées entre autres par la reprise après la pandémie de Covid-19, le conflit en Ukraine et l'épidémie de grippe aviaire en France, explique le journal.
Pour comparaison, il y a un an, "les industriels avaient demandé une hausse moyenne de 7% et obtenu environ 3,5%", d'après un expert cité par Le Monde.
L'inflation alimentaire en France était de 12% fin novembre, selon le cabinet d’études IRI. Les dernières augmentations obtenues n'ont cependant pas été suffisantes pour couvrir la hausse des coûts de production pour certaines entreprises.

Des sanctions néfastes

Et l’inflation ne cesse de s'accélérer, toujours selon IRI, qui a constitué pour Le Monde un chariot type de produits du quotidien et observe mensuellement son évolution. Ce panier coûte actuellement 118,36 euros, contre 102,33 en septembre 2021.
Les pays occidentaux ont accru la pression des sanctions sur la Russie depuis qu'elle a lancé son opération militaire spéciale en Ukraine le 24 février 2022. La perturbation des chaînes d'approvisionnement a entraîné une hausse des prix du carburant et des denrées alimentaires dans l'Union européenne et aux États-Unis, exacerbant l'inflation.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала