Le Nigeria cessera d’importer des produits pétroliers d’ici le troisième trimestre 2023

© AFP 2023 JOE KLAMARUne raffinerie de pétrole (image d'illustration)
Une raffinerie de pétrole (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 01.12.2022
S'abonnerTelegram
La rénovation d’une raffinerie dans le sud du Nigeria, doublée de la construction d’une autre dans le sud-ouest, permettront au pays de renoncer aux importations de produits pétroliers vers le troisième trimestre 2023, selon le ministre nigérian du Pétrole.
Le Nigeria prévoit de cesser d’importer des produits pétroliers avant ou vers le troisième trimestre 2023, rapporte Reuters.
Le ministre nigérian du Pétrole Timipre Sylva a annoncé mardi 29 novembre qu’une raffinerie rénovée dans la ville de Port Harcourt (sud) fournirait 60.000 barils de brut raffiné par jour d’ici la fin décembre.
Il a ajouté qu'il s'attendait toujours à ce que la nouvelle raffinerie du groupe Dangote, en cours de construction à Lekki (sud-ouest), entre en service au premier trimestre de l'année prochaine.

Une production en hausse

"Nous nous attendons à ce qu’à la rigueur nous renoncions aux importations de produits pétroliers à partir peut-être du troisième trimestre de l'année prochaine, mais je pense que cela aura lieu même avant le troisième trimestre de l'année prochaine", a déclaré M.Sylva.
Il a révélé aux journalistes que la production de brut au Nigeria avait augmenté à environ 1,3 million de barils par jour contre moins d'un million de barils auparavant, et que le pays espérait atteindre son quota de l'OPEP d'ici mai prochain.
Le Nigeria, plus grand producteur de pétrole en Afrique, n’est pas l’unique pays africain obligé d’importer des produits pétroliers.
La situation est similaire au Ghana qui doit les importer depuis la fermeture en 2017 de l’unique raffinerie du pays.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала