Voici pourquoi la diplomatie russe a proposé de perquisitionner le bunker de Zelensky

© Sputnik . StringerLaure des Grottes de Kiev (archives)
Laure des Grottes de Kiev (archives) - Sputnik Afrique, 1920, 23.11.2022
S'abonnerTelegram
En Ukraine, les locaux de plusieurs monastères relevant du patriarcat de Moscou ont fait l'objet de "mesures de contre-espionnage" semblables à des perquisitions. La porte-parole de la diplomatie russe a proposé en riposte de fouiller dans le bunker du Président ukrainien.
Le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) a procédé mardi à des "mesures de contre-espionnage" dans les locaux de l'Église orthodoxe ukrainienne (relevant du Patriarcat de Moscou), au cours desquelles "de la littérature prorusse" aurait été saisie.
"On pourrait procéder à une perquisition dans le bunker de Zelensky. Imaginez-vous ce qu'ils vont y trouver?" C'est ainsi qu'a réagi sur Telegram la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

"Pas de perquisitions"

Le média Strana.ua avait fait savoir que le SBU était "venu avec des perquisitions" dans la Laure des Grottes de Kiev, un important monastère orthodoxe situé dans la capitale ukrainienne. Plus tard, le service a expliqué qu'il ne s'agissait pas de perquisitions, mais de "mesures de contre-espionnage". Les mêmes mesures ont concerné mardi deux autres monastères de l'Église orthodoxe ukrainienne situés dans la région de Rovno (nord-ouest).
Auparavant, le SBU avait intenté une procédure pénale au sujet d'un prétendu chant sur "la glorification de la Russie" lors d'un service religieux dans la Laure des Grottes de Kiev.

La scission

La Laure avait été donnée par l'État à titre gratuit à l'Église orthodoxe ukrainienne. En mai dernier, l'Église orthodoxe d'Ukraine (relevant du Patriarcat de Constantinople), non reconnue, car considérée comme schismatique par l'Église orthodoxe russe, a annoncé la création d'une organisation religieuse pour laquelle elle voulait obtenir l'une des églises de la Laure.
L'Église orthodoxe d'Ukraine a été créée en 2018 à partir de deux organisations schismatiques par l'ex-Président ukrainien Petro Porochenko et le patriarche de Constantinople en contrepoids à l'Église orthodoxe russe. En 2019, le Patriarcat de Constantinople a reconnu l'autocéphalie de l'Église orthodoxe d'Ukraine. Or, de fait, cette institution relève de ce patriarcat, et la majorité des 15 Églises orthodoxes du monde ne la reconnaissent pas comme canonique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала