- Sputnik Afrique, 1920
Zone de Contact
Vous aimez la géopolitique mondiale? Zone de Contact vous fait monter sur le ring pour observer de près le combat mondial.

Une guerre économique mondiale "est entrée dans une phase militarisée"

Une guerre économique mondiale «est entrée dans une phase militarisée», selon un analyste
S'abonnerTelegram
Le sabotage des Nord Stream 1 et 2 a été confirmé par les services de sécurité suédois. Alors que Washington est grand gagnant de la panne sur les gazoducs, l’Europe en souffrira le plus, estime Bertrand Scholler, conseiller en stratégie français. Il fait le point pour Zone de Contact!
En Occident, les tensions ne sont pas retombées. Alors que le monde a retenu son souffle après la chute d’un missile ukrainien en Pologne, les révélations de la Suède sur le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2 rappellent qu’une autre bataille se joue hors d’Ukraine. Pour le conseiller en stratégie Bertrand Scholler, la guerre économique -qui ne date pas d’hier- vient juste d’entrer dans une nouvelle phase.
"C’est une guerre économique qui est entrée dans une phase militarisée. Il y a une guerre économique très forte qui existe depuis toujours pour que les pays qui ne produisent pas grand-chose, mais qui ont la main sur le secteur bancaire, sur la diplomatie mondiale, sur les grands groupes d’assurance, aient un contrôle très fort sur les pays producteurs."
C’est l’Allemagne qui est en train de payer un lourd tribut dans cette situation qui oppose Washington à Moscou et Pékin. Le succès économique allemand étant "lié en très grande partie aux énergies qu’ils pouvaient acheter à la Russie dans de très bonnes conditions", rappelle l’expert.
"Si vous voulez survivre quand vous êtes Américain à la résistance des Russes et à l’essor de la Chine, vous êtes obligé de faire d’une pierre plusieurs coups," poursuit l’analyste.
Résultat, le sabotage des gazoducs reliant la Russie à l’Allemagne aura des conséquences dévastatrices pour l’Europe, tandis que les États-Unis tireront profit de la situation, affirme M.Scholler.
"L’industrie allemande va énormément souffrir, ça va être de pire en pire et de façon générale, toutes les industries. L’Europe va souffrir. Les Américains ont une croissance qui est repartie -tirée par l’armement, par la médecine et par les énergies. Il se sont achetés du temps pour trouver des solutions face à cette émergence considérable et cette solidité de la Russie que personne n’avait anticipée côté occidental."
Pour plus de détails, écoutez le podcast de Zone de Contact!
► Vous pouvez écouter ce podcast aussi sur les plateformes suivantes: Apple PodcastsGoogle PodcastsCastbox
► Écoutez tous les podcasts de Zone de contact
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала