- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

Exécution de prisonniers russes: les vidéos sont authentiques, admet le New York Times

© Sputnik . Konstantin Mikhalchevsky / Accéder à la base multimédiaDes militaires russes et des blindés à Armiansk
Des militaires russes et des blindés à Armiansk - Sputnik Afrique, 1920, 21.11.2022
S'abonnerTelegram
Le New York Times s’est penché sur plusieurs vidéos où plusieurs soldats russes faits prisonniers se font assassiner par des soldats ukrainiens. Le quotidien a vérifié leur authenticité et retrouvé le lieu de ces exécutions macabres.
Le quotidien américain New York Times a enquêté sur plusieurs vidéos montrant l’exécution de soldats russes prisonniers en Ukraine et en a certifié l’authenticité.
Les images offrent un "rare aperçu d’un des nombreux moments horribles de la guerre", écrit le journal. Les faits ont eu lieu dans une ferme du village de Makeïevka, dans la République populaire de Lougansk, confirme la publication qui a recoupé des images satellites. La bourgade avait été reprise par les forces ukrainiennes mi-novembre, période à laquelle ont sans doute eu lieu ces exécutions.
Les soldats russes ont été tués d’une balle dans la tête pour la plupart, explique au New York Times Rohini Haar, conseiller médical chez Physicians for Human Rights. Il s’agit bien de prisonniers de guerre, au vu des images. Ils s’étaient rendus et étaient allongés sur le sol, les bras tendus ou repliés derrière la tête.
"Ils sont considérés comme hors de combat, ou non-combattants -en fait des prisonniers de guerre […]. Il y a des mares de sang. Cela indique qu'ils ont juste été laissés là morts. Il semble n'y avoir eu aucun effort pour les récupérer ou les aider", souligne le médecin.
Le procureur de la Cour pénale internationale examine très probablement l'épisode, explique de son côté au New York Times Iva Vukusic, experte en poursuites pour crimes de guerre. Une enquête nécessiterait de se rendre sur les lieux, pour collecter les douilles, pratiquer des examens médico-légaux sur les corps et examiner les actions de l’unité ukrainiennes après la fusillade, ajoute-t-elle.

Vidéos de la tuerie

Le 18 novembre, une série de vidéos avait circulé sur les réseaux sociaux, montrant l’exécution d’au moins 11 soldats russes prisonniers des forces ukrainiennes. Moscou avait dénoncé un "assassinat brutal" et fustigé l’aveuglement de l’Occident devant une "pratique courante" côté ukrainien.
Le Kremlin a déclaré tout faire pour identifier les coupables de cette tuerie, alors que l’Onu a demandé qu’une enquête approfondie soit menée.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала