Records et faits insolites: l’Afrique dans l’histoire des Coupes du Monde de football

© Photo Pixabay / jarmolukBallon de football
Ballon de football - Sputnik Afrique, 1920, 19.11.2022
S'abonnerTelegram
Dans quelques heures débutera la Coupe du monde de football 2022. A cet effet, Sputnik fait un bref historique des performances de l’Afrique durant ce plus grand évènement sportif.
Depuis sa première organisation officielle en 1930, le Mondial de football est une compétition à laquelle peuvent jouer tous les pays, y compris ceux de l’Afrique. Mais la participation des pays africains à cet évènement a été entachée de controverses, entre autres, de scandales, boycotts et annulations.
La première Coupe du monde officielle a eu lieu en 1930, en Uruguay. Toutes les nations pouvaient y participer, puisqu’il n’y avait pas de matchs de qualification. Hélas, l’Afrique et l’Asie n’étaient pas de la partie.

Premier pays d’Afrique à un Mondial

L’Égypte, la première équipe africaine, a participé au second Mondial en 1934, en Italie.
L’équipe égyptienne a été éliminée dans un match à polémiques contre la Hongrie. Le score final était de 4-2, le tournoi était composé uniquement de phases éliminatoires directes.

Premier joueur africain à marquer en phase finale d’un Mondial

Le doublé d’Abdulrahman Fawzi, faisant de lui le premier joueur africain à marquer lors des phases finales d’une Coupe du monde, n’a pas changé grand-chose. Il avait aussi inscrit un troisième but, refusé pour hors-jeu. Pourtant, il avait dribblé du milieu du terrain pour aller mettre le ballon au fond des filets.

Retrait pour des raisons religieuses

Les Pharaons étaient rentrés chez eux bredouille et ne sont revenus que 56 ans plus tard.
Ils avaient voulu participer au Mondial de 1938, en France, mais se sont retirés à la dernière minute car leur match avait été programmé pendant le Ramadan. C’était le dernier championnat avant le début de la Seconde Guerre mondiale.

L’Afrique grande absente des années 1950-1966

L’année 1950 a vu le retour de la Coupe du monde, sans toutefois la participation des pays africains pour diverses raisons.
Entre 1950 et 1960, soit aucun pays africain n’y avait voulu participer, soit ceux qui y étaient engagés n’avaient pu franchir la phase de qualification instaurée entre temps. Par exemple en 1958, l’Égypte et le Soudan ont refusé de jouer les matchs de qualification contre Israël pour des raisons qui leurs étaient propres.
Ce n’est qu’en 1960, intitulée l’"Année de l’Afrique", après la prétendue décolonisation, que "17 pays africains" ont vu le jour sur le continent. Néanmoins aucun de ces néo États n’a pu atteindre les phases finales d’un Mondial jusqu’en 1970. Et ce, pour multiples explications.

Seize pays africains en lice, aucun présent au Mondial

En 1966, l’Algérie, le Cameroun, la République du Congo, l'Éthiopie, le Gabon, le Ghana, la Guinée, le Libéria, la Libye, le Mali, le Maroc, le Nigéria, le Sénégal, l'Afrique du Sud, le Soudan et la Tunisie étaient en lice pour les phases de qualification. Malgré qu’il y ait une seule place attribuée dans le tournoi aux continents africain, asiatique et océanien, la FIFA a refusé la demande du Congo et disqualifié l'Afrique du Sud en signe de protestation contre le régime d'apartheid. Cette décision a motivé le retrait volontaire des 14 équipes africaines restantes qui s’y étaient opposées.

Les années 1970-1990: l’aurore pour l’Afrique

La phase des qualifications en 1970 regroupait 14 pays africains dont la Rhodésie, qui avait été bannie de la Confédération africaine de football (CAF) pour être dominée par la minorité blanche. Ce fut également le cas pour les matchs de qualification, interdits par la FIFA.
C’est pourquoi l’équipe de la Rhodésie a joué son match contre l’Australie au Mozambique.
Leurs deux premières disputes se sont terminées par des matchs nuls, grâce aux prouesses de Robin Jordan, leur gardien de but. Leur troisième match a été perdu contre l’Australie.

Un sorcier entre en jeu?

D’après le journaliste australien Dennis Gedling, auteur du livre Top 100 World Cup Moments (from the Aussie Point of View), l’équipe australienne a loué les services d’un "sangoma" local, c’est-à-dire d’un sorcier pour ensorceler leur adversaire. Ils se sont eux-mêmes faits éliminer par Israël pour non-paiement du sangoma.
La Coupe du monde de 1970 a eu lieu au Mexique, avec pour fait marquant le retour définitif de l’Afrique à la compétition, en la figure du Maroc. Les Lions de l’Atlas ont terminé à la quatrième et dernière place du groupe composé par l’Allemagne de l’Ouest, le Pérou et la Bulgarie. Ce qu’il faut retenir, ce sont les buts des joueurs africains au Mondial, Houmane Jarir et Maouhoub Ghazouani.

Défaite 4-0 interdite au risque de ne plus rentrer chez eux?

La Coupe du monde de 1974 en Allemagne de l’Ouest, a vu la participation du Zaïre comme seul pays de son continent à se qualifier.
Comme récompense de la part du Président d’alors, Mobutu Sese Seco, chaque joueur s’est vu recevoir une maison et une voiture, selon le défenseur de l'équipe Mwepu Ilunga.
Mais après avoir perdu 2-0 contre l’Écosse puis 9-0 contre la Yougoslavie, le Président leur aurait interdit de rentrer au Zaïre, si l’équipe échouait sur un score de 4-0 contre le Brésil, vainqueur du Mondial précèdent. Heureusement, les joueurs sont rentrés au pays après une défaite de 3-0.

Premier pays africain à remporter un match de poule

Lors du tournoi de 1978, l’Afrique a été représentée par la Tunisie qui n’a pas passé la phase des poules.
Toutefois elle est devenue la première équipe africaine à remporter un match de Coupe du monde, après une victoire 3-1 face au Mexique.

Premier pays africain à remporter deux matchs

Le Mondial en Espagne en 1982, a réuni pour la première fois 24 équipes, une algérienne et une camerounaise. Les Lions indomptables se sont vus éliminer après trois matchs nuls par l’Italie aidée par la différence de buts.
Quant aux Fennecs, ils sont devenus la première équipe africaine à avoir remporté deux matchs face à l’Allemagne de l’Ouest et le Chili, mais ont aussi été éliminés par différence de buts.
En 1986, c’est l’Algérie et le Maroc qui ont représenté l’Afrique. Si l’Algérie a fait une prestation inférieure au précèdent Mondial, les Aigles de l’Atlas ont, quant à eux, atteint les seizièmes de finale, avant de se voir éliminer par l’Allemagne de l’Ouest.

Une crise cardiaque sur le terrain

La phase de qualification en 1990 a été marquée par le décès de Samuel Okwaraji, le milieu de terrain nigérian, 24 ans, à cause d'une crise cardiaque sur le terrain.
Lors du Mondial de cette même année, les Lions indomptables ont battu le record de l’Afrique en arrivant en quarts de final. Les Pharaons qui faisaient leur retour n’ont gagné aucun match.

Disparition d’une équipe dans un crash d’avion

En 1994, le quota de l’Afrique passe à trois équipes. Ce Mondial a été marqué par la mort, lors d’un crash en avion, de toute l’équipe de Zambie avant leur premier match.
Comme c’était des joueurs évoluant en Europe, l’équipe s’est rapidement reformée, a remporté un match de qualification contre le Maroc et a même été championne d’Afrique.
À cette Coupe du monde ont participé le Cameroun, le Maroc et le Nigeria. Le Maroc et le Cameroun n'ont pas passé les phases de poule, mais l’attaquant star des Lions indomptables a réussi à marquer un but au sommet de ses 42 ans. De son côté, les Aigles ont atteint les huitièmes de finale avant d'être éliminées par l’Italie sur le score de 1-0.

De 1998 à aujourd’hui

À partir de 1998, pour le Mondial en France, le quota des Africains est passé à cinq équipes, avec la participation du Maroc, du Cameroun, de l'Afrique du Sud (qui est redevenue membre de la FIFA en 1992), du Nigeria et de la Tunisie. Le Nigeria a réitéré sa précédente performance en sortant des phases de poules, malgré la présence de l’Espagne et de la Bulgarie, avant d’être éliminé par le Danemark.

Quand un pays d’Afrique bat son ancien colonisateur

Quatre ans plus tard, en Corée du Sud et au Japon, c’est le Sénégal qui s’est fait remarquer en éliminant le colonisateur français.
Il a ensuite écrasé l’Uruguay puis la Suède en seizièmes de finale, grâce à un "but en or" de Henri Camara dans les prolongations pour échouer sur la Turquie en quarts.
En 2006, en Allemagne, les représentants africains étaient l’Angola, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Togo et la Tunisie. Les blacks stars du Ghana, pour une première participation au Mondial, ont passé la phase des poules avant de chuter en huitièmes de finale contre le Brésil.

Premier Mondial sur le sol africain

En 2010, pour une première en Afrique, le Mondial a été organisé en Afrique du Sud, avec la finale à Johannesburg.
Les représentants africains étaient l’Algérie, le Ghana, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Nigeria. L'Afrique du Sud, l'Algérie, le Cameroun, la Côte d'Ivoire et le Nigeria ont été éliminés en phase de groupes. Le Ghana, a pu atteindre à nouveau les play-offs et en battant cette fois les États-Unis en seizièmes avant d'être éliminé par l'Uruguay en quarts.

Premiers barrages impliquant deux nations africaines

Les mêmes équipes africaines qu'en 2010 – à l'exception de l'Afrique du Sud – ont représenté le continent en 2014 au Brésil. L'Algérie et le Nigeria ont établi un nouveau record pour l'Afrique - c'était la première fois que deux nations africaines atteignaient les barrages de la Coupe du monde.
L'Algérie et le Nigeria ont été éliminés en huitièmes de finale respectivement par la France et l'Allemagne.

Triste record de 2018

La Coupe du monde organisée en 2018 en Russie a impliqué le Nigeria, l'Égypte, le Sénégal, le Maroc et la Tunisie.
Aucun d’entre eux - pour la première fois en 36 ans - n'a atteint le deuxième tour.

Mondial 2022

Le Mondial 2022 arrive dans deux jours. Il se tiendra au Qatar et est le premier tournoi de l'histoire de ce type à se dérouler dans un pays du Moyen-Orient. Les équipes africaines qui participeront sont le Sénégal, le Maroc, le Ghana, le Cameroun et la Tunisie.
Le Sénégal est l'actuel champion d'Afrique et à la probabilité de victoire la plus élevée parmi les équipes africaines, selon les estimations des analystes sportifs. Les Black Stars du Ghana et les Lions de l'Atlas du Maroc suivent les Lions de la Téranga dans le classement des vainqueurs probables d'Afrique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала