"Poutine dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas", estime un ex-ministre sénégalais

© Sputnik . POOL / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine lors des négociations avec les dirigeants arménien et azerbaïdjanais
Vladimir Poutine lors des négociations avec les dirigeants arménien et azerbaïdjanais - Sputnik Afrique, 1920, 17.11.2022
S'abonnerTelegram
Les mesures restrictives infligées par les pays occidentaux sans respect des règles du droit international "commencent à irriter", a estimé à Sputnik un ancien ministre sénégalais. Pour lui, Vladimir Poutine a raison en pointant du doigt l’Occident et sa politique néocoloniale et raciste par rapport aux autres pays du monde.
Il importe de retrouver l’équilibre "des forces politiques et sociales issues de la dernière guerre", a fait valoir à Sputnik l’ancien ministre sénégalais de la Culture, écrivain et panafricaniste, Amadou Tidiane Wone.
M.Wone estime que le Président russe "dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas": les sanctions à géométrie variable imposées "selon la tête du client et non selon les règles du droit international commencent à irriter".
"La loi du plus fort est souvent mise en œuvre sous le couvert de règles de droit qui piétinent les aspirations des peuples. Cela est injuste et préoccupant", a-t-il ajouté.
Pour l’interlocuteur de Sputnik, les nouvelles puissances émergentes doivent contribuer à la redéfinition de nouveaux pôles d’équilibres.
"Et pour cela, l’Afrique offre une diversité d’approches et notamment en raison de sa marginalisation des grands lieux de décision mondiaux: est-il acceptable que le continent africain ne dispose pas encore d’un siège de membre permanent au Conseil de Sécurité des Nations-Unies? Au plan diplomatique la Russie gagnerait à soutenir le continent africain dans ce sens."

Signe d’une volonté d’indépendance

L’ancien ministre sénégalais a en outre commenté le fait que les pays africains ont voté massivement contre des résolutions antirusses à l’Onu dans le contexte de l’opération militaire en Ukraine. D’après lui, c’est un signe d’une mutation en profondeur des élites dirigeantes africaines.
"De plus en plus les démonstrations de défiance à l’endroit de l’ordre ancien du monde vont se laisser à voir. Les Africains prennent conscience que leur continent est encore vierge et riche et qu’avec des amis sincères à travers le monde tout est possible!".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала