En Ouganda, Ebola atteint les écoles et sème la panique

© Sputnik . Igor ZaremboUne épidémie d'Ebola
Une épidémie d'Ebola - Sputnik Afrique, 1920, 30.10.2022
S'abonnerTelegram
En Ouganda, pays qui fait face à une recrudescence de l’épidémie d’Ebola, la nouvelle souche du virus atteint les écoles. Six enfants ont contracté la maladie dans la capitale Kampala, dont un est décédé.
En début de semaine, la ministre ougandaise de la Santé, Jane Aceng, a fait savoir que six enfants de trois écoles de Kampala avaient contracté le virus Ebola.
"Un enfant est mort jeudi", a-t-elle indiqué, citée par des médias locaux.
Selon la ministre, les enfants ont contracté Ebola par un parent malade venu du district de Kassanda, à 110 kilomètres à l’ouest de Kampala, et décédé plus tard. Les cinq enfants reçoivent actuellement des soins dans une unité de traitement.
Ils font partie des 15 personnes dont l’infection a été confirmée à Kampala.
Au total, l’Organisation mondiale de la santé a confirmé plus de 80 cas d’Ebola en Ouganda depuis le 20 septembre, dont 44 décès.
La ministre a précisé que les autorités suivaient 170 cas contacts des écoles fréquentées par les six enfants.
Selon le média en ligne ougandais Monitor, les écoles représentent une menace particulière de propagation en raison des interactions quotidiennes qui se produisent entre les élèves et les enseignants.

Panique dans la capitale

Alors que la transmission du virus se fait par les liquides corporels, le milieu scolaire est propice, car les écoliers participant à des jeux entrent en contact avec leurs fluides corporels tels que la sueur, la salive et même le sang en cas d'accident.
La confirmation des cas d’Ebola chez les écoliers de trois écoles de Kampala a semé la panique parmi certaines couches de la population. Des experts ont appelé à un confinement de la capitale pour contenir la propagation de la maladie.
L’Ouganda est frappé depuis fin septembre par une nouvelle vague de cas de contaminations par Ebola. Le virus qui sévit dans le pays est de la souche "Soudan" contre laquelle aucun vaccin n’existe encore.
Seule la souche "Zaïre" qui touche régulièrement la RDC voisine est soignée et contenue à l’aide des vaccins.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала