Biden a besoin de l’aide d’un bénévole aux élections de mi-mandat – vidéo

© AFP 2023 Drew Angerer / Getty ImagesJoe Biden
Joe Biden  - Sputnik Afrique, 1920, 30.10.2022
S'abonnerTelegram
Joe Biden a voté samedi de façon anticipée aux élections de mi-mandat dans son État d'origine, le Delaware, où il revient régulièrement le week-end. Mais se débrouiller avec son bulletin de vote n’était pas pour lui chose facile. Il a fallu recourir à l’aide d’un bénévole.
La chaîne de télévision C-SPAN a diffusé une vidéo du vote anticipé du Président américain aux élections de mi-mandat au Delaware, son État d’origine.
M.Biden, arrivé avec sa petite-fille Natalie, a eu des problèmes dès le début.
Le premier moment de gêne a eu lieu lors de l’enregistrement, quand il devait apposer sa signature pour le bulletin. Sa petite-fille a vite rempli les formalités et est allée dans l’isoloir. Un peu plus tard, son grand-père est parti s’installer dans une cabine voisine.
Peu après il a commencé à interroger un bénévole qui se trouvait à l’extérieur lequel s’est mis à répondre.
Il a expliqué les différentes étapes. La petite-fille de Biden qui avait voté pour la première fois a quitté l’isoloir en y passant moins d’une minute. Son grand-père a eu besoin d’une minute et demie.
"J’ai voté", a-t-il annoncé, ayant reconnu qu’il l’avait fait non sans l’aide du personnel du bureau.

Voter pour maximiser la participation

Les Démocrates de tout le pays ont encouragé les électeurs à profiter du vote anticipé aux élections de mi-mandat au Congrès des États-Unis, soit par vote postal, soit dans les circonscriptions où elles sont disponibles, pour maximiser la participation.
Dans les derniers jours avant les élections du 8 novembre, le Président en personne prévoit d'intensifier ses voyages de campagne et de se rendre en Pennsylvanie, en Floride, au Nouveau-Mexique et au Maryland pour soutenir les candidats démocrates au Congrès et au poste de gouverneur.
Selon lui, les électeurs ont un choix fondamental à faire qui pourrait profondément changer les décennies à venir.
"Je vais passer les (prochains jours) à expliquer qu'il ne s'agit pas d'un référendum. Il s'agit d'un choix, un choix fondamental. Il s'agit d'un choix entre deux visions de notre pays", a-t-il déclaré.

"54 États"

Avant d’arriver au Delaware le locataire de la Maison-Blanche est passé par la Pennsylvanie où il a commis une nouvelle bévue.
Vendredi soir, il a vanté le succès de son parti dans la défense de la réforme de santé Obamacare contre son démantèlement pendant le mandat de Donald Trump, rapporte Fox News.
"Nous sommes allées dans 54 États", a-t-il déclaré alors que les États-Unis n’en comptent que 50.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала