Ottawa ne veut pas renoncer au dialogue avec Moscou et Pékin pour cette raison

© Sputnik . Alexeï Danitchev / Accéder à la base multimédiaLe Grand Palais du Kremlin de Moscou (archive photo)
Le Grand Palais du Kremlin de Moscou (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 29.10.2022
S'abonnerTelegram
Il importe que le Canada maintienne des contacts avec Moscou et Pékin, la lutte d'influence dans le monde s'étant intensifiée, a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères.
Le gouvernement canadien devrait adopter une approche pragmatique dans le "moment historique" actuel, "les plaques tectoniques du monde" étant en mouvement, a souligné la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, à la CBC.

Selon elle, son pays ferait mieux de ne pas renoncer au dialogue avec la Russie et la Chine.

"Il y a une lutte d'influence, la Russie et la Chine se tournant vers l'Afrique, l'Asie et l'Amérique latine. Nous devons nous montrer, avoir des contacts et interagir", a-t-elle déclaré.

"Je ne crois pas à la stratégie de la chaise vide"

Prendre part à des discussions au niveau international avec Moscou donne l'occasion de confronter la position russe, bien que Mme Joly n'ait personnellement "aucune envie" de s'asseoir au côté du ministre russe des Affaires étrangères, SergueïLavrov.
"Je ne crois pas à la stratégie de la chaise vide. Lorsque le Canada ne participe pas au dialogue, premièrement, cela ne contribue pas à la paix et la stabilité. Deuxièmement, nous perdons de l'influence dans le monde car les autres pays du G7 communiquent avec ces États [la Russie et la Chine, ndlr]", a resumé Mme Joly.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала